FacebookTwitterBlogPinterest

PHPA

Fanny Begoin — 2010.02

Fanny Begoin

LA CHUTE

Nous sautons de branche en branche, grimpant ainsi la montagne. Il fait doux. Arrivés au sommet, nous écoutons le vent s’engouffrer dans les arbres. Il me regarde et me lance un défi. Relevé. Face au vide, je m’élance, comme si j’avais toujours su voler… La chute  dure un moment. Je tente de crier… aucun son ne sort. C’est en tournant la tête que je le vois. Un sursaut, il a oublié d’éteindre la lumière. Dehors, c’est décembre et il a les pieds glacés. Je me tourne de l’autre côté.

Hôtel des Grands Hommes
Février 2010

 

Portfolio

English Version