FacebookTwitterBlogPinterest

PHPA

Jean Noviel

Plus je monte aux étages plus j’ai le sentiment d’une plongée dans le temps, vaporeuse et soluble aux clameurs de la ville et aux cris de quelques chats sur les toits de Paris. Longtemps je me suis couché de bonne heure mais ce soir je ne dors pas : je galope, je bondis, j’escalade, je suis le photographe de la chambre 57…

Aux murs des portraits d’inconnus me surveillent dans l’ombre. Au sol, les mots perdus défilent comme de lointains souvenirs. Je m’amuse dans l’hôtel avec les locataires d’une nuit et m’invente des histoires de veilleurs d’ascenseur ; de rendez-vous manqués ou d’amants éconduits ; de cache-cache et de voleurs dans la cage d’escalier. Mais au matin plus rien. Juste le ciel blanc posé au-dessus de la Sorbonne et une nuit de souvenirs à ramener pour mémoire. Me serais-je trompé de jour, ou simplement d’époque, un peu perdu hélas dans ma métempsycose…

Hôtel Design Sorbonne

Portfolio

English Version