FacebookTwitterBlogPinterest

PHPA

Laurent Lafolie 04.2012

Laurent Lafolie

 

Lʼinvisibilité est première, elle précède la naissance et soutient lʼinconnu. Le temps de
la vie est de cette nature, associant les certitudes dʼun commencement et dʼune fin, à
lʼinconnu des actes qui le ponctueront.
Lʼhôtel était sans lumière, ouvrant la voie à lʼeffacement et au silence, à lʼomission et à
lʼoubli, à lʼabsence et à lʼéloignement, enfin, à la disparition.
De lʼinvisibilité à la disparition se réalise un corps à corps insaisissable : lʼinfini se
détache du provisoire, la poussée épouse la limite, lʼélévation l’errance, lʼexigence le
tumulte, la dignité le chaos. Le néant nʼa pas dʼimage, la disparition cʼest encore la vie.

Hôtel des Grands Hommes
Avril 2012

Portfolio

English version