FacebookTwitterBlogPinterest

PHPA

Ludovic Vallognes

Ludovic Valognes

À L’HÔTEL

Une valise, non un sac plutôt – je voyage léger.
J’engage ma carte dans la serrure et la porte s’ouvre sur ma chambre.
Aucune trace de moi-même, pas de souvenirs,
un décor partagé par d’autres avant moi,
et pourtant c’est ma chambre, mon point d’ancrage où
je vais pouvoir échapper à la foule, à la ville.
Je m’enferme dans ma coque.
Des fenêtres ouvrant sur l’extérieur, une vue parfois,
et l’autre phare qui permet de me retrouver.
J’allume la télé, comme automatiquement.
Tout le monde a des souvenirs de zapping à l’hôtel.
C’est toujours l’autre fenêtre que je choisis, passant d’une image à l’autre,
comme un relais pour pénétrer dans le monde qui pourtant m’entoure…

Ludovic Vallognes 

 

Hôtel Jardin de l’Odéon
Octobre 2005 

 

Portfolio