FacebookTwitterBlogPinterest

PHPA

Margherita Croco - 05.2008

Margherita Croco

« CHAMBRE 56 : HOMMAGE A M. KLIMT »

Le temps d’une nuit, le temps d’un songe.

Une chambre d’hôtel n’appartenant à personne,
peut être à tout le monde
et enfin à moi.

L’anonymat me conforte,
L’intime se dévoile,
La lumière sculpte,

Je suis personne,
Je suis tout le monde,
Je ne suis plus là.

Le délire émotionnel est,
les murs le révèlent.

 

Hôtel Jardin de l’Odéon
Mai 2008