FacebookTwitterBlogPinterest

PHPA

Nathalie Dallies

La bascule du regard
Cette nuit, je me retourne sur moi-même.

Etrangère, le sommeil m’a fuit.

Au sous-sol la lumière diurne m’accueille et nous lie.

Je songe au Voyage, à ma liberté nouvelle.

Nathalie Dallies

Ô Mort, vieux capitaine, il est temps ! Levons l’ancre !

Ce pays nous ennuie, ô Mort! Appareillons !

Si le ciel et la mer sont noirs comme de l’encre,

Nos coeurs que tu connais sont remplis de rayons !

Verse-nous ton poison pour qu’il nous réconforte !

Nous voulons, tant ce feu nous brûle le cerveau,

Plonger au fond du gouffre, Enfer ou Ciel, qu’importe ?

Au fond de l’Inconnu pour trouver du nouveau!

Charles Baudelaire, extrait de Voyage, 1857.

La Belle Juliette

Novembre 2013

Portfolio

English version