FacebookTwitterBlogPinterest

PHPA

Sabine Guédamour

La fleur de Morphée

Sous le battement des ailes du dieu des songes, les quatre pétales qui l’ornaient sont tombés, ne laissant de cette fleur solitaire que sa mystérieuse capsule ovale, juchée sur sa longue tige. Si elle couronnait le front d’Hypnos, elle s’épanouit dans la main du fils : au coeur d’une nuit bienveillante et réparatrice, le sommeil ne peut que succomber au rêve.

Son oeuvre accompli, Morphée s’envole vers de nouveaux havres à enchanter où le mortel de passage trouvera refuge et repos.

Hôtel du Panthéon

Juillet 2013

Portfolio

English version