« Lamentables et débiles », voici comment Philippe Etchebest a qualifié les organisateurs des « dîners clandestins ». Zoom sur ce gros coup de gueule du célèbre chef étoilé !

L’as des fourneaux, membre des jurys de Top Chef a haussé le ton cette semaine à l’encontre des organisateurs de dîners clandestins. Selon lui, ces derniers projettent une image dégradante des restaurateurs et méritent ainsi un bonnet d’âne. Le point à travers cet article.

Philippe Etchebest explose de colère sur BFMTV

Philippe Etchebest était l’invité de BFMTV dans la journée de ce lundi 5 avril 2021. C’est ainsi qu’il a évoqué son avis bien tranché concernant les dîners clandestins organisés dans la capitale. En effet, des images de cet évènement ont fuité au cours des derniers jours. Selon l’icône emblématique de « Cauchemar en cuisine », les faits sont tout simplement « lamentables et débiles ».

Comme il le souligne lors de sa prise de parole : « Honnêtement, quelle image cela va donner auprès de nous, les restaurateurs ? ». Et de poursuivre : « On s’est battus des mois durant pour obtenir un coup de pouce. On fait tout pour tenter de faire en sorte que les réouvertures reprennent au plus vite et dans des conditions normales. Mais aujourd’hui, plusieurs personnes salissent notre métier, et ce n’est pas normal ».

« Il faut les dénoncer, ils doivent être punis… »

Le meilleur ouvrier de France assure qu’il n’est au courant de rien de ces évènements organisés sans respect des règles d’hygiène sanitaire en vigueur. Selon Philippe Etchebest : « J’ai regardé des images, effectivement, pas plus tard qu’hier, et ça m’a complètement scandalisé. Il y aura toujours des personnes qui tentent coûte que coûte de tricher. Mais il faut les dénoncer, ils doivent être punis, car ils projettent une mauvaise image de notre métier (…) ».

Pour ce qui est de l’éventuelle reprise des restaurants d’ici le mois de mai prochain, le chef souligne qu’il « a envie d’y croire ». Comme il le précise : « Il y a un calendrier qui a été proposé par Emmanuel Macron. Et je le trouve très optimiste. Je reste confiant », a-t-il expliqué. Et de conclure : « En un mois et demi, réaliser un maximum de vaccins pour inverser la courbe de la pandémie, avec ce qu’on dispose, ça me paraît difficile, mais j’ai envie d’y croire ».