Difficile pour cette comédienne de retenir sa rage contre Michel Sardou. Une haine qui résulte notamment des paroles de la chanson « Plein de serviteurs noirs ». La rédaction de PHPA fait le point pour vous !

En 1967, Michel Sardou sort un morceau intitulé « Le temps des colonies ». Un titre qui continue à créer le bad buzz plusieurs décennies plus tard. Dégoûtée par les paroles de la chanson, la comédienne Julia Piaton n’a pas hésité à faire part de son mécontentement. On vous dit tout !

Des paroles de chanson qui ne passent pas…

Le long de sa carrière, Michel Sardou s’est retrouvé au centre de plusieurs polémiques. Au mois de mai dernier, l’artiste de 74 ans a tenu à faire une grosse mise au point lors d’une entrevue pour Paris Match. Le chanteur confie : « Je passe pour un réac dès que je m’exprime, je dis tout simplement ce que je pense. Mais lorsqu’on dit “Sardou est de droite”, on sous-entend souvent “d’extrême droite”. Ce qui n’a jamais été le cas. L’idée que ces personnes puissent décrocher le pouvoir me rend très… dubitatif », expliquait-il.

Le principal intéressé avait alors affirmé que les paroles de ses chansons n’évoquent en aucun cas son état d’esprit. Comme il le souligne : « Je me suis prise au piège en rédigeant la plupart de mes textes à la première personne. Le public pensait que je chantais ce que je pensais. Alors qu’un morceau, c’est comme une pièce. On partage une histoire, on crée un personnage ». Et l’interprète de Je vais t’aimer de conclure : « J’avais 25-30 ans à l’époque. Je composais huit chansons par jour (…). Peut-être aurais-je dû mieux choisir certains mots ».

Une célèbre comédienne règle son compte à M. Sardou

Les explications du chanteur n’ont décidément pas suffi à calmer les esprits ! Au cours d’une interview menée par les journalistes de Libération, Julia Piaton s’est livrée sur le titre du chanteur qui la rendait « folle de rage ». C’est sans conteste le titre baptisé « Le temps des colonies » qui l’exaspère le plus. Comme le souligne l’actrice de 36 ans : « Les paroles sont affreuses et en plus il les chante avec un ton presque euphorique, provocateur » a affirmé la fille de Charlotte de Turckheim.

Pour rappel, les paroles en question incluent : « Au temps béni des colonies, les guerriers m’appelaient Grand Chef (…). Au temps béni des colonies, on pense encore à toi, oh Bwana ». On pouvait également entendre Michel Sardou chanter : » (…) Autrefois à Colomb-Béchar, j’avais plein de serviteurs noirs et quatre filles dans mon lit ». Reste à savoir comment le principal intéressé va réagir à ces critiques !