Entre Laura Smet et Laeticia Hallyday, la guerre ne cesse de faire rage. Dernièrement, la fille du Taulier a encore lancé une pique tranchante à destination de sa belle-mère. On fait le point pour vous !

Cette semaine, Laura Smet a posté un magnifique cliché relaxant, aux motifs fleuris sur son compte Instagram. La photographie en question a été prise au Cap Ferret. Cependant, un commentaire émanant d’un follower a inspiré une réflexion inattendue, n’ayant rien à voir avec le paysage !

« Il n’y aura jamais de paix possible »

En effet, à la suite de cette publication, une internaute s’est permis de faire une remarque au sujet des plantes sur le sable. Cette dernière a ainsi écrit en commentaire : « Les “griffes de sorcières”, magnifiques fleurs dans un cadre superbe ». À ces propos, Laura Smet a répondu sans hésitation : « Sorcière ou belle-mère ???? ». La fille de Johnny Hallyday a ensuite pris soin d’accompagner son message de plusieurs emojis hilares. Mais très vite, le message a été retiré par son auteure. Une blague osée qui fait sans doute référence à la compagne de Jalil Lespert.

Décidément, ces réflexions risquent une nouvelle fois de mettre l’eau dans le gaz entre Laeticia Hallyday et sa belle-fille. Cependant, la comédienne de 37 ans avait fait une mise en garde au mois de juillet dernier. Après avoir gardé le silence pendant deux ans, elle a indiqué au micro de RTL : « Il n’y aura jamais de paix possible ». En effet, la demi-sœur de David Hallyday ne digère toujours pas que la blonde de 46 ans l’ait empêchée de voir son père avant sa mort.

« Elle a dépassé les limites en nous empêchant de dire au revoir à notre père »

À l’époque, Laura Smet avait expliqué : « La dernière phrase qu’il m’a dite, c’est “à samedi, ma chérie”. Le samedi en question, j’ai reçu un texto provenant du portable de mon papa alors qu’il était endormi… Enfin vous comprenez, c’est de la manipulation à haute dose. (…) Elle a dépassé les limites en nous empêchant de dire au revoir à notre père ». 

Et la compagne de Raphaël Lancrey-Javal d’ajouter : « J’étais avec ma mère ce jour-là. On a attendu plusieurs heures dans la salle de séjour pour qu’on puisse dire au revoir à mon père, car je sentais qu’il allait partir. Je sais également qu’on a pas dit à mon papa qu’il était en soins palliatifs (…). Il ignorait qu’il allait mourir ».