Visiblement, Benjamin Castaldi en a pris pour son grade cette semaine dans Touche pas à mon poste ! En effet, le chroniqueur a eu droit à un gros tacle de la part de Cyril Hanouna. Et pour cause…

Mardi dernier, l’ambiance était explosive sur le plateau de « Touche pas à mon poste ». Si le ton est monté d’un cran entre Sylvie Ortega et Eryl Prayer, Cyril Hanouna quant à lui a remis Benjamin Castaldi à sa place ! On fait le point pour vous.

Benjamin Castaldi menace Sylvie Ortega sur le plateau de C8

Benjamin Castaldi a ainsi poussé un gros coup de gueule contre Sylvie Ortega : « Vous dites n’importe quoi ! Vous n’avez jamais été l’épouse de Ludovic Chancel ». Entre plusieurs humiliations, l’ancien agent de Loana a lâché : « Je ne vous adresse pas la parole, vous êtes inintéressants. Arrêter avec vos conneries de m**de… Moi entre-temps, je lis tranquillement Nietzsche et Freud le soir dans mon lit ».

Mais l’animateur du 6 à 7 avec Casta n’a pas dit son dernier mot. Il lui a d’ailleurs adressé une lettre dans la journée de ce mercredi 3 mars. À l’intérieur, il a écrit : « Vous croyez bon de courir les plateaux télé pour pouvoir m’humilier. Je vous rappelle que la législation punit les injures publiques. Vous risquez 12 000 euros d’amende, sans compter les dommages et intérêts ».

L’ancien présentateur de Secret Story ajoute dans sa lettre : « Je comprends votre besoin d’affirmer votre notoriété. Vous tentez de créer le buzz quitte à employer des moyens illégaux ». Et de préciser : « À la prochaine injure, et à quelque moyen que ce soit, je vais porter plainte ».

« Sans blague, on dirait mon fils… »

Cependant, cette lecture a sonné très mal dans les oreilles de Baba. D’ailleurs, le trublion du PAF n’a pas tardé à le faire savoir à son chroniqueur. Il lui lance alors : « Il y a des cours de lecture pour monsieur. Non, mais sans blague, on dirait mon fils. Vous ne savez pas lire ». De quoi déclencher l’hilarité sur le plateau de TPMP. L’animateur en rajoute une couche en affirmant : « Vous entendre lire, c’est une purge ». Pour se défendre, Benjamin Castaldi a expliqué qu’il n’avait pas ses lunettes sur lui. Ce qui ne lui a pas permis de lire correctement le message concerné sur son téléphone. Ambiance…