Dans l’un des derniers numéros d’Affaire conclue, Julien Cohen a offensé une vendeuse à cause de sa remarque. Laquelle ? PHPA fait le point pour vous !

Les jouets à l’instar des petites voitures sont ils exclusivement dédiés aux garçons ? Voici un sujet qui a fait débat cette semaine sur le plateau d’Affaire conclue. Et Julien Cohen a son avis bien tranché sur le thème. Et visiblement, Marie, la candidate du jour, n’était pas du même avis que l’acheteur. On revient sur cette drôle de scène à travers les prochaines lignes.

« Attention, c’est un garçon manqué ! »

Jeudi dernier, les acheteurs d’Affaire conclue ont eu le privilège de retrouver un magnifique objet vintage sur France 2. Marie est en effet venu pour leur présenter une R16 à pédales dont l’origine remonte dans les années 70. Si le jouet avait tout pour plaire, son état et le fait qu’il s’agisse d’un objet rare n’ont pas permis d’en tirer une estimation profitable. Le spécialiste du jour avait ainsi annoncé une estimation à 150 euros. Reste à savoir si les acheteurs vont accrocher et faire grimper les enchères.

Une fois dans la salle des ventes, les choses se sont plutôt bien passées pour la vendeuse. En effet, Julien Cohen et consorts ont fait preuve de beaucoup d’enthousiasme envers la petite voiture. Diane Chatelet a démarré les enchères avec 100 euros. Sans hésitation, l’homme aux lunettes bleues l’a doublé. En parallèle, il s’est adressé à la participante pour affirmer : « Attention, c’est un garçon manqué ! C’est un vrai garçon manqué ! » sur une note d’humour. Mais il ne s’attendait sans doute pas à vexer Marie.

« Les femmes peuvent jouer avec des voitures ! »

Cette réflexion a en effet contrarié la vendeuse. « Mais pourquoi ? Les petites filles elles aussi peuvent très bien jouer aux petites voitures, c’est pas interdit ! Moi j’ai bien pratiqué du rugby, pourtant on dit souvent c’est un sport de garçons, non ? » s’est-elle indignée. Il faut dire que ce n’est pas la première fois que les remarques de Julien Cohen ne font pas l’unanimité. En parallèle avec ce débat, les ventes ont poursuivi leur ascension. Laurent Journo, l’expert des objets à l’ancien, a proposé 200 euros. « On leur laisse la voiture ou pas ? » a interrogé Caroline Pons à Diane Chatelet.

Et Marie de commenter : « Faut pas leur laisser. Il faut leur démontrer que les femmes sont elles aussi en mesure de jouer avec des voitures ». Convaincue par ces arguments, Diane a fini par annoncer 220 euros en lâchant : « Allez, c’est fini ! ». Le célèbre acheteur a ensuite affirmé, hilare : « Oh je pense qu’on va vous laisser avec la belle voiture, hein… ». Et sa collègue Diane d’annoncer : « Ce sera notre mascotte les filles ! ». Caroline Pons a donc recommandé de peindre la voiture en rose. C’est alors qu’elle se fait fusiller : « Mais non. Ne dis pas que le bleu c’est pour les garçons ! ». Encore un autre débat de plus sur le plateau de Sophie Davant