Dans l’un des derniers numéros d’Affaire conclue, Sophie Davant a pris un malin plaisir à recadrer un candidat un peu trop bavard. La rédaction de PHPA fait le point sur cette actualité pour vous !

Difficile pour Sophie Davant de ne pas réagir cette semaine dans Affaire conclue face à un candidat qui parlait un peu trop ! Jeudi dernier, l’animatrice de 57 ans n’a pas raté un vendeur répondant au prénom de Jean-Gabriel qui, visiblement, se noyait dans les détails. On vous dit tout !

Sophie Davant embêtée sur France 2

Gare à celui ou celle qui ennuie Sophie Davant dans Affaire conclue. Il faut dire que l’animatrice ne fait preuve d’aucune retenue lorsqu’elle se met à clasher des candidats venus sur le plateau de France 2. Forcément, lorsqu’ils sont trop bavards, l’ancienne collègue de Pierre-Jean Chalençon décide de réagir à sa manière. C’est notamment ce qui s’est passé jeudi dernier sur la chaîne du groupe France Télévisions.

Un candidat de 77 ans avait en effet fait le trajet depuis Fousseret en Haute-Garonne, pour céder une vieille ménagère en argent. Au moment de l’expertise, le retraité confie qu’il s’agissait de l’héritage d’un grand-oncle, avant de commencer à s’embrouiller dans son récit. Babillard, le participant s’est prononcé sur les coffrets poussiéreux dans lesquels se trouvaient les articles, puis sur sa recherche d’un coffret pour les conserver sur la Toile.

Des explications qui n’ont visiblement pas intéressé la présentatrice de l’émission. Comme en témoigne d’ailleurs son regard ennuyé à destination de la régie pour signifier sa gêne. Si l’a jolie blonde cinquantenaire est d’ordinaire à l’écoute et attentionnée envers les vendeurs, ce ne fut pas du tout le cas cette fois. Et pour faire comprendre à son interlocuteur qu’elle commençait à en avoir marre, elle a décidé de continuer à échanger avec lui…

« Si je vous raconte l’histoire, il y en a pour un moment… »

« Qu’est-ce que vous faites dans la vie, vous ? », a donc interrogé Sophie Davant au vendeur. Et ce dernier de lui répondre : « Plus rien, je suis retraité de la fonction publique ». « Prenez place », a ensuite indiqué la présentatrice avant d’ajouter : « On peut continuer longtemps à discuter comme ça ». Embarrassé, Jean-Gabriel a cependant répondu : « Les rôles d’un retraité, c’est-à-dire prendre soin de la vie associative du village, supporter du Stade Toulousain bien sûr… ».

Au même moment, une assistante débarquait pour apporter une tasse de thé. « Non, mais vous le faites exprès ? », s’exclama le vendeur en se rendant compte de la moquerie. « Vous n’êtes pas bavard du tout sinon, vous ? », l’a donc charrié la mère de Valentine et Nicolas, sur une note d’humour. Une fois dans la salle des enchères, les acheteurs voulaient en savoir un peu plus sur la ménagère en argent.

« Si je vous raconte l’histoire, il y en a pour un moment… », leur a donc expliqué le vendeur, sur un ton froid. « Faites un petit raccourci, monsieur », commente Julien Cohen. Et son interlocuteur de reprendre son récit en se noyant une nouvelle fois dans les détails. « Jean-Gabriel, vous avez peut-être raison de nous dire que ça va durer un mois… » lui a titillé Caroline Margeridon. Malgré tout, le retraité réalise une excellente affaire conclue avec Clément Anger pour 1800 euros !