Mauvaise nouvelle pour Kev Adams ! L’humoriste se retrouve aujourd’hui au cœur de la polémique des dîners clandestins. Une affaire qui fait grand bruit dans l’actualité médiatique. On fait le point pour vous !

Vendredi dernier, Mediapart a diffusé les résultats de l’enquête concernant l’affaire des dîners clandestins. Pour rappel, Pierre-Jean Chalençon est soupçonné d’avoir organisé en douce des soirées mondaines au sein du palais Vivienne, en pleine crise sanitaire. Et dans cette publication, le nom de Kev Adams a été épinglé par les journalistes.

Mediapart lève le voile sur l’affaire dîners clandestins

À la suite de la polémique liée aux dîners clandestins, Mediapart a décidé de lever le mystère sur cette affaire en conduisant des enquêtes sur le sujet. Vendredi dernier, le site a déployé les résultats de cette étude. Il raconte comment de nombreuses stars ont fait pour se retrouver autour d’une table, en toute impunité, dans des palaces situés au cœur de la capitale.

En dépit des mesures sanitaires énoncées par le gouvernement, plusieurs établissements de prestige auraient ouvert leurs portes à des clients fortunés dans le cadre de soirées privées. Parmi les témoignages recueillis par Médiapart, on peut citer : « C’est insupportable de voir que des gens peuvent continuer à faire ce qu’ils veulent tout simplement parce qu’ils sont riches ! Pendant ce temps, le reste de la population est privé de tout ».

Un employé qui travaille à côté du Meurice, établissement où Joëlle Garriaud-Maylam avait été conviée pour déjeuner a également fait quelques confidences fracassantes. Selon ce dernier : « Ces gens ont le droit de venir déjeuner sur place, profiter de l’art culinaire proposé par l’hôtel. Les responsables invitent leurs amis. Il y a aussi des cuisiniers qui vont concocter les repas dans des appartements. », dénonce-t-il.

Kev Adams soupçonné d’avoir participé à des soirées clandestines

Mais « Le Meurice » ne serait pas le seul hôtel à offrir ce type de prestations litigieuses. Toujours selon le site, le comédien Kev Adams aurait lui aussi profité de ce type de service clandestin. Le 20 février dernier, « Le Fauchon » aurait donner libre accès à leur établissement à l’ancien compagnon d’Iris Mittenaere et à d’autres célébrités pour qu’ils puissent faire la fête pendant toute la nuit. Comme le souligne le magazine : « La fête a eu lieu dans une salle de restauration privatisée pour l’occasion. Les serveurs portaient un masque, mais pas les convives alors qu’ils dînaient à la même table ». Pour l’heure, l’humoriste n’a pas réagi face à ces accusations…