« C’est du sexisme », s’est exclamé Benjamin Castaldi cette semaine en pointant du doigt la direction de TF1. En effet, le chroniqueur estime que la chaîne privée a fait preuve de discrimination à l’encontre de Valérie Bénaïm.

Mercredi dernier, un nouveau débat a fait rage sur le plateau de Touche pas à mon poste. Les chroniqueurs ont notamment évoqué leur avis concernant la place des femmes âgées de 40 ans et plus à la télévision. L’occasion pour Benjamin Castaldi de pointer la direction de TF1 du doigt pour « sexisme » à l’époque où Valérie Bénaïm attendait un enfant…

« Les dinosaures aimeraient bien passer à la radio »

Le débat a été ouvert par Sheila. Mardi dernier, à l’occasion de son passage sur Sud Radio, la chanteuse a regretté que ses consœurs âgées de plus de 40 ans soient mises à l’écart. Selon elle, les chansons de ces dernières sont rarement retransmises sur les stations. Comme le souligne l’invitée : « Le show-business, c’est un métier pour les hommes. Pour les femmes, c’est très difficile. Parce qu’une femme n’a pas le droit de vieillir, après quarante ans, elle est virée ».

Et l’artiste de poursuivre son coup de gueule : « Les hommes passent [à la radio], Julien Clerc passe [à la radio]… Mais les nanas sont exclues. Parce qu’on est des dinosaures. Les dinosaures vous emmerdent et aimeraient bien passer à la radio ». Des réflexions virulentes qui ont ensuite fait l’objet d’un débat cette semaine sur le plateau de Cyril Hanouna.

Très vite, les échanges se sont orientés vers la place des femmes dans l’univers du petit écran. Pour Valérie Bénaïm, âgées de 51 ans, les quinquagénaires méritent amplement leur place dans le monde de la télévision. Elle en est la preuve. La mère de Tom a également mentionné Karine Le Marchand ou encore Sophie Davant en guise d’exemple. La mère de famille souligne ne jamais avoir subi le jeunisme. Et Benjamin Castaldi de lui indiquer qu’elle a par ailleurs été victime de sexisme.

« À partir du moment où on voit ton ventre, tu peux rester à la maison »

Le mari d’Aurore Aleman lâche ainsi : « Souviens-toi Valérie, lorsque tu étais enceinte, le discours de TF1 au sujet de ton physique ». « C’était encore autre chose », a corrigé son interlocutrice que le chroniqueur n’ajoute : « Quand même… J’en ai été témoin. On bossait ensemble sur Célébrités, elle était enceinte, mais la direction de TF1, ça les dérangeait qu’elle ait pris un peu de poids. C’est du sexisme ! »

Valérie Bénaïm explique ensuite : « Je me suis battue avec le responsable des programmes à l’époque. Il m’avait dit : » À partir du moment où on voit ton ventre, tu peux rester à la maison » ». Indignée, la principale intéressée a répliqué : » La grossesse n’est pas une maladie, donc je vais être la première présentatrice qui va orchestrer une émission enceinte, que je prenne dix, vingt, trente ou quarante kilos, peu importe ».