Alice Taglioni s’est récemment livrée au sujet de l’expérience amère qu’elle conserve de ses débuts chez AB Productions. Zoom sur ce détail qui a profondément agacé l’actrice de 44 ans !

Décidément, Alice Taglioni conserve des souvenirs éprouvants de ses débuts de carrière dans « Hélène et les garçons ». La célèbre série fut d’antan retransmise sur TF1. Selon la comédienne, elle aurait été victime de plusieurs abus et harcèlements de la part de la production. Mais à l’époque, elle n’a pas donné davantage de détails. Aujourd’hui, la principale concernée brise le silence !

Une atmosphère pas très chaleureuse…

C’est dans le cadre d’une récente entrevue pour le magazine Public qu’Alice Taglioni a accepté, pour la première fois, de se laisser aller à la confidence. La compagne de Laurent Delahousse s’est donc livrée sans tabou au sujet des coulisses du feuilleton et de ses rapports avec AB Productions. Lors de cette interview, la mère de Charlie et Swan a fait part d’une ambiance glaciale sur le plateau de tournage de la célèbre série.

En effet, lors de sa prise de parole, celle qui a été élue Miss Corse en 1996 a fait des révélations fracassantes. Elle affirme : « Je peux vous assurer que si, à l’époque, #Me Too avait déjà existé… », mais ne parvient pas à finir sa phrase. Visiblement submergée par l’émotion, l’ancienne figure de la beauté finit par reprendre ses esprits et enchaîne ses confessions…

Silence total du côté de Jean-Luc Azoulay

Selon Alice Taglioni, elle s’est sentie « mal à l’aise » et « reluquée » lors des tournages d’Hélène et les garçons. La maman de trois enfants, dont le dernier est né de son union avec le journaliste de France 2 ne cache pas son inconfort. Mais le réalisateur du feuilleton, Jean-Luc Azoulay n’a pas donné son avis sur ces remarques. En parallèle, l’hebdomadaire rapporte les ressentis du comédien de « Premiers Baisers », Christophe Rippert. Selon l’acteur de 51 ans, le producteur du feuilleton prenait un malin plaisir à « taquiner » ses héros et à mettre en scène des histoires entre eux dans la réalité. Une initiative qui selon le chanteur « inspirait » son boss.