Les pâtes, petits et grands en raffolent à la maison ! Mais pour concocter un menu délicieux à base de pâtes, il convient de les cuire comme il faut. À ce propos, les 5 erreurs qui suivent sont à éviter à tout prix !

Spaghetti carbonara ou bolognaise, assiette de coquillettes, gratin de macaroni… Davantage de menus exquis qui présentent un ingrédient de base commun : les pâtes. En cuisine, il n’est pas toujours évident de reconnaître si les pâtes sont cuites. Pourtant cette étape est déterminante afin de ne pas gâcher le goût du plat final. Voici les huit erreurs à ne pas commettre à la cuisson.

Erreur n° 1 : assaisonner les pâtes après ébullition

Avant même de cuire les pâtes, l’eau à bouillir doit impérativement être salée ! Dans le cas contraire, l’eau de début de cuisson va s’incruster à l’intérieur des pâtes et ces dernières risquent de ne pas prendre du sel. De plus, le sel se dissout plus rapidement dans l’eau chaude, au moment où l’eau bout. La dose appropriée recommandée est 8 g de sel par litre d’eau. Ce qui correspond à 2 cuillères à café rases. Pensez à réduire cette quantité si vous allez agrémenter vos pâtes d’une sauce ou de fromage.

Erreur n° 2 : se servir d’une casserole trop petite

Les pâtes ont tendance à bomber au cours de la cuisson. Résultats, lorsqu’on utilise une petite casserole, elles se collent entre elles et deviennent pâteuses. Réservez un litre et demi d’eau pour 100 grammes de pâtes. Par ailleurs, il est important de s’assurer que le récipient ne soit pas rempli à plus des trois quarts de sa hauteur. C’est pour éviter que l’eau ne déborde lors de la cuisson. Enfin, n’hésitez pas à remuer constamment avec une spatule en bois pour bien détacher les pâtes.

Erreur n° 3 : s’empresser de plonger les pâtes dans l’eau

Pour que la cuisson des pâtes soit parfaitement homogène, il faut patienter jusqu’à ce que l’eau bouille avant de les plonger à l’intérieur. Dès que les grosses bulles se forment, versez les pâtes à l’intérieur de la casserole d’eau bouillante. Baissez progressivement l’intensité du feu en laissant l’eau frémir doucement. Dès que l’ébullition reprend, vous pouvez commencer à compter le temps de cuisson.

Erreur n° 4 : une cuisson trop longue

Les pâtes sont qualifiées de glucides lents. Autrement dit, ils procurent de l’énergie à notre organisme sans déclencher un pic d’insuline. Néanmoins, tandis que l’indice glycérique (IG) atteint 45 pour les spaghettis « al dente », celui des spaghettis cuits trop longtemps peut monter jusqu’à 70. Notons que si les pâtes nagent trop longtemps dans l’eau, il est possible de les déguster en guise de salade. Une fois que les pâtes sont froides, de l’amidon rétrogradé apparaît et réduit le taux de glycémie.

Erreur n° 5 : laisser les pâtes dans la passoire

Il est vivement déconseillé d’égoutter trop longtemps les pâtes au risque de faire disparaître leur aspect glissant. De même, lorsque les pâtes sont rincées à l’eau après cuisson, elles vont avoir tendance à devenir molles. D’où l’intérêt de ne surtout pas les laisser attendre dans la passoire. Si vous projetez de les déguster avec une sauce, réservez un peu d’eau de cuisson pour la mixer avec. De cette manière, vous aurez une texture plus concluante grâce à la présence de l’amidon.