Les inconditionnels de TPMP ont vu un Benjamin Castaldi complètement en pétard cette semaine sur C8. Très irrité, le chroniqueur a menacé de quitter la table. On fait le point pour vous !

La tension est montée d’un cran jeudi dernier dans « Touche pas à mon poste ». Benjamin Castaldi s’est emporté face à l’invitée du jour dont le comportement lui était insupportable. Hors de lui, le chroniqueur a même menacé de quitter la table sur C8. Décryptage.

« Vous vous tirez une balle dans le pied »

Jeudi dernier, l’ambiance était électrique sur le plateau de Cyril Hanouna. À la fin de l’émission, l’animateur avait ouvert le débat sur les abattoirs après avoir dévoilé des clichés traumatisants de cochons tués et maltraités. Pour l’occasion, le trublion du PAF a invité Solveig Halloin, une militante pour la protection animale. Cette dernière s’était bien préparée avant de se rendre sur le plateau. Sur place, elle a même réalisé un discours direct et honnête en comparant l’abattage des animaux aux camps d’extermination. Parmi eux, le fameux Treblinka.

« Faut-il dispenser un génocide industriel ? Se poser la question n’est-ce pas déjà être impliqué dans le grand crime de masse de tous les temps ? Faut-il actualiser Treblinka ? Je vous pose la question », a-t-elle demandé à Baba. Des remarques qui ont interpellé Benjamin Castaldi. « Je désapprouve évidemment toutes atrocités faites contre un animal, mais comparer ça à Treblinka, avec un génocide… Honnêtement, vous vous tirez une balle dans le pied (…) », a commenté le chroniqueur.

« Ça me donne envie de vomir lorsque j’entends ça »

Benjamin Castaldi enchaîne en soulignant : « Lorsque j’entends ça, j’ai envie de quitter le plateau ». Ce qui n’a visiblement pas dérangé l’invitée du jour, qui l’a même encouragé à se barrer. Furieux, le chroniqueur s’est levé pour rejoindre la porte de sortie. Mais Cyril Hanouna a essayé de le calmer au plus vite pour détendre l’atmosphère. Le père de 4 enfants lâche ensuite : « Comparer Treblinka et les animaux, ça me donne envie de vomir lorsque j’entends ça, c’est une honte ! (…) ».

Solveig Halloin surenchérit en accusant l’ancien animateur de Loft Story d’insulter la mémoire « des gens victimes de la Shoah sachant qu’elles font le comparatif ». La jeune femme poursuit son argumentation en précisant : « C’est pour ça qu’Israël est à la pointe de la lutte animaliste. Les survivants, en quittant les camps, estiment que c’était la même chose. Ce n’est pas moi qui le dis », a-t-elle insisté. À l’issue de ces échanges tendus, seule Delphine Wespiser, fervente militante de la protection animalière, s’est rangée du côté de l’invité.