Bernard Tapie a décidé de confier au grand jour un secret qu’il a jusque là précieusement gardé pour lui. Zoom sur cette mystérieuse fille qu’il a longtemps caché au public !

Dans l’ouvrage écrit par Franz-Olivier Giesbert, on apprend un lourd secret concernant Bernard Tapie. Il s’agit de l’existence d’une dénommée Zora. Une jeune adolescente de 15 ans, victime d’un cancer du poumon, qu’il a élevée comme sa propre fille, avant qu’elle ne rende son dernier souffle…

Franz-Olivier Giesbert brise le secret de Bernard Tapie

Souffrant d’un cancer de l’estomac et de l’œsophage, Bernard Tapie s’est livré au sujet de plusieurs anecdotes auprès de son acolyte Franz-Olivier Giesbert. Des confidences que ce dernier a tenu à partager dans son ouvrage intitulé « Bernard Tapie : Leçons de vie, de mort et d’amour ». La sortie du livre est prévue pour le 10 juin prochain aux éditions Les Presses de la Cité. L’écrivain y raconte l’histoire de la petite Zora. Une fillette marocaine, âgée d’une quinzaine d’années, qui a marqué à tout jamais la vie de son ami. « Elle souffrait d’un cancer du poumon (…) ». Très touché par son histoire, le couple Tapie a décidé de venir la voir à l’hôpital de Boulogne, où elle était placée en soins palliatifs.

« On a décidé de l’accueillir chez nous »

Si Bernard Tapie ne s’est jamais prononcé sur le sujet, il a accepté de se confier exceptionnellement auprès de son acolyte. Il raconte comment Zora a complètement bouleversé l’homme d’affaires et son épouse. Le père de Stéphane lui a expliqué : « Dans son lit, on aurait dit une petite gazelle toute vulnérable. Elle avait perdu tous ses cheveux. Lorsqu’on a demandé aux médecins combien de temps ils lui restaient pour vivre, ils ont répondu : “Trois ou quatre mois au plus.” Ses proches, vivant dans un bidonville, la jeune adolescente écoulait ses derniers jours seule à l’hôpital. On a décidé, avec l’accord de ses parents, de l’accueillir chez nous ».

Une fois à son domicile, l’homme politique de 78 ans a sollicité les services du phytothérapeute Christian Duraffourd pour prendre soin d’elle. Ce dernier avait mis fin à la chimiothérapie et décidé de traiter la patiente au moyen des plantes. Une thérapie qui selon l’écrivain a porté ses fruits puisque la jeune fille avait pu vivre un an et plus. Elle est même devenue une membre à part entière du clan Tapie. Comme l’affirme Laurent, le fils de Bernard Tapie : « Elle visitait ses parents de temps à autre. Mais elle vivait avec nous, elle était comme ma grande sœur ». Une anecdote bouleversante…