Caroline Margeridon a présenté cette semaine un magnifique jogging bon marché dont le prix a complètement retourné ses abonnés ! La rédaction de PHPA vous partage tous les détails !

Mardi dernier, Caroline Margeridon a fait la promotion d’un vêtement inédit sur la Toile. Il s’agit d’un jogging en véritable cuir dont le prix a laissé les internautes en marbre. Zoom sur cette offre « vraiment pas chère » proposée par l’acheteuse emblématique d’Affaire Conclue

« C’est dans toutes les couleurs, et c’est vraiment pas cher »

Cela fait maintenant trois ans que Caroline Margeridon a rejoint le banc des acheteurs dans le célèbre magazine d’enchères présenté par Sophie Davant. Les fans d’Affaire conclue ont d’ailleurs l’occasion de connaître un peu plus l’acheteuse grâce aux réseaux sociaux. Très active sur la Toile, l’antiquaire de 54 ans partage souvent son quotidien et les bons plans qu’elle trouve sur son profil.

Mardi dernier, elle a ainsi réalisé la promotion d’un jogging en cuir signé My LTD Collection. Une pièce fabriquée en France, qui appartenait à l’une de ses connaissances. « C’est dans toutes les couleurs, et c’est vraiment pas cher », a-t-elle indiqué dans une vidéo où elle présente la tenue en question. Curieux de connaître ce que l’ancienne collègue de Pierre-Jean Chalençon estimait de bon marché, les followers se sont alors rendus sur le site de la boutique en ligne. Et là, surprise ! La fameuse tenue était vendue à moins de 280 euros…

Caroline Margeridon en prend pour son grade sur la Toile

Si pour Caroline Margeridon 280 euros n’avait rien d’une somme coûteuse, ses followers eux n’étaient pas tous du même avis. Pour nombre d’entre eux, il est en effet inimaginable de dépenser une telle somme pour un jogging. Comme en témoignent certains commentaires : « Le jogging à 280 €, c’est quand même exagéré. Ce n’est pas pour tout le monde. Dommage », « Ce n’est pas à la portée de toutes les bourses », ou encore « Pour elle ce n’est pas coûteux. Mais elle ne s’en rend pas compte pour dire ça ». À la suite de ces remarques, l’acheteuse de France 2 a souligné que les habits valaient naturellement plus chers lorsqu’ils étaient made in France et de bonne qualité.