Michèle Torr a essuyé des accusations de la part de Christophe suite à sa grossesse. Une version des faits complètement approuvée par l’éditrice du chanteur. On fait le point pour vous !

Christophe et Michèle Torr ont ensemble accueilli un enfant dans les années 60. Mais dernièrement le chanteur a pointé son ex du doigt. Selon lui, cette dernière serait tombée enceinte dans le simple but de le retenir. Des déclarations que la directrice des éditions de l’ouvrage confirme en dépit de la polémique qui s’en est suivie…

Les propos de Michèle Torr remis en question

Au mois d’avril dernier, une autobiographie du chanteur Christophe sort aux éditions Denoël. Mais ce livre baptisé Vivre la nuit, rêver le jour ne va pas tarder à créer le buzz auprès des individus évoqués dans son contenu. Michèle Torr, qui a partagé sa vie avec la star, a eu un fils avec lui. Un enfant qu’elle a renoncé à reconnaître, soutenant qu’il s’agit de déclarations mensongères, écrit par quelqu’un d’autre.

Dorothée Cunéo, la responsable des éditions Denoël qui a sorti Vivre la nuit, rêver le jour, s’est exprimée sur le sujet dans les colonnes du magazine Gala. Cette dernière affirme ainsi qu’elle avait bien travaillé sur cet écrit aux côtés du chanteur : « Christophe est évidemment l’écrivain de ses Mémoires. J’ai toute ma correspondance avec lui à ce sujet. Véronique Bevilacqua, la compagne de Christophe, m’a donné accès à l’album photo du couple, mais n’est pas intervenue sur le texte. » Des affirmations qui contredisent donc la version de l’interprète de Emmène-moi danser ce soir.

« On a fait croire à Christophe que je suis tombée enceinte… »

Dorothée Cunéo poursuit sa prise de parole en expliquant : « J’étais très surprise. Les lignes me concernant sont inexactes et ne reflètent absolument pas la vérité sur nos rapports. Je ne pense pas que ces Mémoires émanent de Christophe. Je sais même d’une source fiable que cet ouvrage n’a même pas commencé lorsqu’il est mort. On a fait croire à Christophe que je suis tombée enceinte de Romain pour le retenir. C’est faux, car il a eu envie d’un bébé avec moi ! Il me disait qu’il voulait un fils à qui il donnerait plus tard des cours de piano. Il voulait même qu’on le prénomme Giusti… ».