Claire Chazal s’est retrouvée complètement à côté de la plaque dans « Passage des arts ». Agacée, Emmanuelle Béart, son invitée, n’a pas hésité à la réprimander en direct sur France 5. On vous dit tout !

Mercredi dernier, Emmanuelle Béart était accueillie par Claire Chazal sur le plateau de Passage des arts. Un entretien qui a viré à la catastrophe lorsque la journaliste a dit des boulettes concernant la famille de son invitée…

Emmanuelle Béart se lâche dans « Passage des arts »

Visiblement, Claire Chazal ne s’est pas bien préparée avant son entretien avec Emmanuelle Béart. Mercredi dernier, la blonde de 64 ans a essuyé un moment embarrassant sur le plateau de son émission « Passage des arts ». L’invitée du jour était venue pour parler de la fiction baptisée « L’Étreinte » dont elle est l’héroïne principale. La comédienne de 57 ans a profité de l’occasion pour revenir sur ses racines.

La fille de Geneviève Galéa et du regretté chanteur, Guy Béart, confie avoir traversé des épreuves difficiles lorsqu’elle était jeune. « Il y a une forme de tristesse contre laquelle j’ai beaucoup lutté pour que personne ne la remarque. Et puis à un moment donné, je me suis dit que ce n’était pas grave […] », raconte-t-elle face à l’ancienne compagne de Patrick Poivre d’Arvor. C’est alors que cette dernière va commettre une grosse bêtise…

Claire Chazal en prend pour son grade…

Toujours bien renseignée sur ses convives, Claire Chazal a tenu à fournir quelques précisions concernant la jeunesse d’Emmanuelle Béart. Mais l’ancienne journaliste de TF1 va commettre plusieurs erreurs monumentales. En effet, l’animatrice de France Télévisions commence par indiquer que le père de son invitée était parti lorsqu’elle était plus jeune. Ce qui est complètement faux. Comme l’explique la principale intéressée : « Non, c’est ma mère qui s’en va ! ». Mais la maladresse de la journaliste ne va pas s’arrêter là !

Plus tard, elle va enchaîner les boulettes en déclarant : « On entendait cet extrait où vous êtes sur les épaules de votre papa et vous hurlez des slogans que vous ne comprenez pas forcément ». Vexée, la mère de Nelly et Johan l’a recadré en soulignant : « Ma mère, ma mère, toujours. Claire, ma mère… C’est ma maman qui faisait des manifs, pas mon papa ». Oups !