Le ton est monté d’un cran cette semaine entre Claire Chazal et Luc Ferry sur France 5. Une scène inattendue qui a été en partie due à l’aversion du philosophe de 70 ans pour l’art contemporain. Explications.

Visiblement, lorsque la situation la dépasse, Claire Chazal n’hésite pas à s’emporter contre son invité ! C’est ce qui s’est passé au début de cette semaine lors du passage de l’ex-ministre Luc Ferry dans son émission « Passage des arts ». Ce dernier venu présenter son nouvel ouvrage intitulé « Les Sept écologies » s’est attiré les foudres de la journaliste. En effet, il n’était pas un grand fan de l’art contemporain et n’hésitait pas à le faire savoir sur le plateau de France Télévisions

« Et il s’en vante… C’est déroutant ».

Luc Ferry a ouvertement avoué qu’il n’appréciait guère l’art contemporain. Comme il le souligne : « Pour moi, c’est à 99 % une monstruosité de snobisme. On est contraint de dire que c’est impressionnant, car ça coûte très cher et ils sont envoûtés par l’argent que ça rapporte derrière. C’est tout ». Au début, l’ex-compagne de Patrick Poivre d’Arvor trouvait la provocation du politicien amusant. Elle a d’ailleurs commenté, avec un léger sourire : « Et il s’en vante… C’est déroutant », précise-t-elle, avant de sortir de ses gonds.

« Arrêtez ! Taisez-vous ! », s’est-elle exclamée. Mais l’excès de colère de la présentatrice ne va pas pour autant faire réagir son convive. Ce dernier surenchérit : « Lorsqu’on voit une espèce de truc stupide de Jeff Koons, le “Dog balloons”, qui se vend 53 millions de dollars, les gens se disent : “Ah bah si je ne trouve pas ça beau, c’est que je suis nase’ (…). C’est ‘l’art capitaliste’, affirmait Schumpeter ». Et le philosophe de conclure : « Je ne suis pas toujours aussi odieux ».

La réaction cash de Claire Chazal

L’ancienne animatrice de TF1 a tenu à partager ses ressentis à la suite de ses propos. Claire Chazal souligne ainsi l’aspect « réducteur » de la remarque de son invité. Par la suite, la jolie blonde de 64 ans a convié Luc Ferry pour regarder la Fondation Cartier en ligne. Elle lui a promis au passage de retrouver plein de choses « intéressantes ».