À l’occasion de son passage dans TPMP Nathalie avoue avoir mis sa fille à la porte pour protéger JPP, son mari. On fait le point pour vous !

Depuis quelques mois, Nathalie Marquay passe régulièrement sur le plateau de Touche pas à mon poste. L’épouse de Jean-Pierre Pernaut a toujours des anecdotes intéressantes à partager concernant le journaliste de 70 ans. On se rappelle par exemple de son récit lors de la Saint-Valentin ou encore de ses aveux concernant la pilosité de JPP. Mais cette fois, elle s’est livrée concernant le contexte actuel lié à l’épidémie de Coronavirus

« C’est à cause de vous qu’il part »

Si l’ancienne Miss France n’a aucun mal à partager ses moments d’intimité aux téléspectateurs, elle a récemment confié que ces derniers étaient en colère contre elle à la suite du départ de son époux sur TF1. Comme elle l’explique : « C’était lors du premier confinement, lorsqu’il se levait vers 8 h 30 au lieu de 6 heures comme d’habitude. Il m’avait avoué “qu’est-ce que ça me fait du bien”. Alors que je lui ai affirmé “tu vois, pense à ta retraite mon amour !”, on m’en a voulu ! On m’a reproché à plusieurs reprises : “C’est à cause de vous qu’il part (…) ».

La décision radicale de Nathalie Marquay pour protéger JPP

Pour Nathalie Marquay, la santé de sa moitié passe avant tout autre chose. Lundi dernier, la mère de Lou et les chroniqueurs de Baba se sont prononcés au sujet de la polémique liée aux dîners clandestins. Un sujet brûlant de l’actualité qui met Pierre-Jean Chalençon, ancien acheteur d’Affaire conclue dans de sales draps. Devant les faits, le collectionneur de 51 ans n’a pas caché sa colère face. Le propriétaire du Palais Vivien organiserait en effet des soirées « clandestines » au sein de sa propriété. Tout ça à l’heure où la pandémie continue à faire ravage.

La mère de famille s’est ensuite exprimée au sujet d’une anecdote concernant sa fille. Selon son témoignage : « Perso, je redouble de vigilance. J’ai même demandé à Lou de partir ! Elle a 18 ans et rentre tous les jours vers 2 h du matin. Je lui ai dit : “On est en plein Covid donc si ça te plait pas, car ton père a quand même 71 ans, c’est très grave ! Débrouille-toi, va chez une copine !” J’ai dû me séparer d’elle et ça fait 10 jours que je ne l’ai pas revu ».