Un énorme clash a encore animé le plateau de Baba dans Touche pas à mon poste le weekend dernier. L’animateur vedette de C8 n’a pas hésité à remettre Gilles Verdez, son propre chroniqueur, à sa place. Le point à travers cet article !

Le sujet qui a fait débat dans ce numéro de « Touche Pas À Mon Poste » concerne un thème brûlant de l’actualité. À savoir les mesures sanitaires en vigueur face à l’épidémie de Coronavirus. Et pour endiabler la soirée, Cyril Hanouna a décidé de convier des personnalités aux caractères bien trempés. À savoir le professionnel de la santé, Martin Blachier et l’avocat Fabrice Di Vizio. Et l’ambiance n’a pas tardé à déraper….Les détails dans les prochaines lignes.

Un sujet de débat houleux sur C8

En dépit des mois qui se sont écoulés, le gouvernement a du mal à gérer efficacement l’épidémie qui paralyse la vie socio-économique du pays. L’État enchaîne les décisions qui ne font pas vraiment plaisir aux Français et à l’équipe de chroniqueurs de Baba. En effet, les impacts de la crise se font ressentir dans tous les domaines. Ainsi, les mesures prises ont de quoi agacer les journalistes présents sur le plateau de C8. C’est notamment le cas des allocutions récentes du ministre de la Santé, insistant sur l’importance du respect des règles mises en place. Pour Olivier Véran, c’est le seul moyen pour ne pas avoir à vivre un nouveau confinement

Il en va de même pour Gabriel Attal qui a annoncé il y a quelques jours la fin du confinement. En dépit de la situation, l’espoir renaît petit à petit. En effet, les campagnes de vaccination devraient permettre d’éviter une nouvelle contamination sur le territoire français. En dépit de ces opportunités, les chroniqueurs de « Touche pas à mon poste » restent encore sceptiques…

« Là vous me dites quand ils seront vaccinés alors qu’on n’a pas le vaccin ! »

Jeudi dernier, Olivier Véran a déclaré au cours de son allocution : « L’heure n’est pas au relâchement ». Une déclaration qui a vite créé la polémique sur le plateau de Baba. En effet, l’animateur de 46 ans a tout simplement demandé : « Faut-il relâcher la pression ? ». Une question qui a étonné au plus haut point les téléspectateurs ayant été mis au courant des conseils du Président. Ce dernier a en effet insisté sur le fait de rester vigilant en indiquant : « La maladie ne prend pas de vacances ». 

Lorsque Fabrice Di Vizio a demandé : « On l’arrête quand » à Martin Blachier, les choses ont commencé à déraper. Le médecin est convaincu que les vaccins sont les seuls moyens de mettre fin à cet interminable calvaire. De quoi déclencher la colère de l’avocat qui s’indigne : « Là vous me dites quand ils seront vaccinés alors qu’on n’a pas le vaccin ! ».

« C’est une belle phrase, mais elle ne veut rien dire »

À la suite de cet énorme clash entre les deux invités du jour, les autres chroniqueurs ont décidé d’apporter leur grain de sel. C’est ainsi que Gilles Verdez est intervenu, visiblement choqué par les déclarations de l’avocat de Didier Raoult. Celui-ci n’a pas tardé à répondre : « Avec tout le respect que je vous dois Me Di Vizio, c’est vous la blague. Un relâchement et tout repart » sur le plateau de C8.

L’avocat a alors répliqué : « Évitez de parler de sujet que vous ne maîtrisez pas ». À la suite de ces propos, le chroniqueur de Baba a souligné : « Monsieur Di Vizio, vous cherchez la singularité et vous faites naufrage ». Mais son interlocuteur précise : « C’est une belle phrase, mais elle ne veut rien dire ». L’occasion rêvée pour Baba de taquiner son collègue en affirmant : « Il t’a défoncé ! ». Ambiance.