À la suite de son renvoi de l’émission « Balance Ton Post », Éric Naulleau n’est pas prêt de se laisser faire ! Il déclare la guerre à Baba, son ancien patron sur les réseaux sociaux. On vous dit tout !

Depuis qu’il a été viré de C8, dans la journée du 11 février dernier, à la suite d’une requête de Jean-Luc Mélenchon, Éric Naulleau est sorti de ses gonds sur Twitter. Le chroniqueur sportif de 59 ans n’est pas prêt de se laisser piétiner. Visiblement, une vengeance se prépare à l’encontre de Cyril Hanouna

« Ça se complique pour moi, Jean-Luc Mélenchon m’a éliminé de BTP (…) »

Depuis l’intervention de Jean-Luc Mélenchon dans Balance ton post la semaine dernière, l’ambiance est explosive sur Twitter. Le politicien a en effet fait une requête particulière à Baba. Celle de se débarrasser du chroniqueur Éric Naulleau. Une initiative que ce dernier n’apprécie guère et il le fait savoir sur les réseaux sociaux.

Par ailleurs, depuis la polémique liée à son absence, le mari de Véronika Nentcheva multiplie les coups de gueule sur son compte Twitter. À titre d’illustration, il a publié un message plein d’ironie au sujet de son « exil à Vladivostok », en reprenant les paroles de Pascal Praud. Ses avis concernent également les « méthodes totalitaires des dictatures » appliquées par la France Insoumise.

Il pointe notamment du doigt le parti politique de Jean-Luc Mélenchon, l’accusant de réaliser un mélange dangereux entre calomnie et expulsion des opposants. Vendredi dernier, Éric Naulleau s’en est pris à Raquel Garrido. Sur son compte Twitter, on a ainsi pu lire : « Ça se complique pour moi, Jean-Luc Mélenchon m’a éliminé de Balance Ton Post, Raquel Garrido souhaite désormais me renvoyer de l’After ».

Eric Naulleau explose sa colère sur les réseaux sociaux…

L’essayiste soixantenaire a également souligné : « À peine expulsé par la France insoumise sur la liste des régionales au profit de Clémentine Autain, Raquel Garrido demande officiellement à céder ma place pour la présentation de l’After. Navré, mais ce programme dont je suis très fier n’a pas pour objectif de recycler les invendus de Jean-Luc Mélenchon ».

Et si Baba a promis dans Touche pas à mon poste que rien ne devrait changer jeudi soir, en ce qui concerne le dispatch des rôles, Éric Naulleau semble être en froid avec l’animateur. Par ailleurs, le critique littéraire a publié un message d’appui envers son collègue Raymond Aabou. Ce dernier reste convaincu que Éric a toujours sa place dans BTP. Toujours selon les tweets du principal concerné : « Les périodes mouvementées révèlent la force ou l’absence de caractère. Merci à Raymond pour son courage dans cette affaire (…) ».