Baba a décidé de sortir son chéquier cette semaine pour venir en aide à Gilles et le sortir du pétrin. Un geste singulier que l’on vous raconte en détail à travers les prochaines lignes…

Le weekend dernier, Bernard de la Villardière a révélé publiquement avoir poursuivi un chroniqueur de Touche pas à mon poste en justice. Il s’agit en fait de Gilles Verdez. Lundi dernier, sur le plateau de Cyril Hanouna, le journaliste a confié qu’il avait pu compter sur l’appui infaillible de son boss lors de son combat judiciaire. On fait le point pour vous !

Le torchon brûle entre Bernard de la Villardière et Gilles Verdez

Cela fait plus d’une dizaine d’années que Bernard de la Villardière orchestre l’émission « Enquête exclusive » sur M6. Si le programme connaît un succès sans précédent auprès des téléspectateurs, le présentateur de 63 ans est souvent pointé du doigt à cause de ses reportages. En effet, certains d’entre eux vont à l’encontre de certaines communautés ou religions. En 2018, Gilles Verdez avait qualifié l’animateur d’islamophobe lors de son passage dans TPMP, en plein direct. Selon le collègue de Baba, Bernard stigmatise les musulmans.

Vexé par ces critiques, le principal intéressé n’avait pas tardé à réagir. En guise de contre-attaque, il a indiqué : « Je ne me sens pas ciblé. Je trouve que c’est une dénonciation gratuite, ridicule […] Vous me qualifiez d’islamophobe : j’ai passé une grande partie de ma vie au Liban, j’ai vécu au Maroc (…) J’ai été rencontrer des victimes ».

Mais le chroniqueur de C8 ne s’est pas arrêté là. Face à l’ampleur de la situation, le compagnon d’Anne de la Villardière a pris l’initiative de le poursuivre en justice. Il y a une semaine, il avait ainsi fait part de sa décision dans les colonnes du Monde. Les lecteurs ont pu lire : « Je viens de déposer plainte contre Gilles Verdez pour diffamation. Il m’a traité d’islamophobe (…). Il m’accuse de ne pas réaliser mon métier de journaliste » a précisé le fils de Marie-France Tardieu.

« Tu ne débourses rien, c’est nous qui payons… »

Au début de la semaine, Baba est revenu sur cette affaire, sur le plateau de TPMP. Présent sur la table, Gilles Verdez a tenu à faire quelques précisions sur le sujet. « Il a gagné pour le fait du dénigrement, mais il a échoué sur tout le reste, à savoir le fait que je critique son programme… » a-t-il balancé. Avant de préciser : « Comme il ne s’en est pris qu’à moi, j’ai été condamné seul… Avec les charges de justice, je dois débourser environ 5 000 € ».

Ensuite il a tenu à remercier son fidèle employeur, le mari d’Emilie Hanouna pour le chèque qu’il lui avait donné. Selon ses confidences, Lionel Stan, directeur général d’H20 et le trublion du PAF lui avaient affirmé : « Tu as été réprimandé en ton nom propre, mais cela s’est passé pendant le show donc tu ne débourses rien, c’est nous qui payons ». Et le chroniqueur de conclure : « Vous aviez également mis un très bon avocat à ma disposition, ça m’a beaucoup touché, merci ! ».