À l’occasion de son passage dans 50mn Inside, devant Nikos Aliagas, Inès Reg a laissé couler quelques larmes. Mais que s’est-il donc passé ? Explications.

Inès Reg était conviée par Nikos Aliagas dans son émission « 50 minutes Inside » dans la soirée de ce samedi 27 mars sur TF1. La comédienne de 28 ans est revenue sur son histoire d’amour et ses débuts. Très vite, elle s’est laissée submerger par l’émotion en s’exprimant sur les impacts inattendus de l’épidémie sur sa carrière et sa passion…

Un parcours hors pair

Inès Reg était l’invitée de Nikos Aliagas dans le cadre du portrait de la semaine ce weekend dans 50mn Inside. Face à l’animateur de 51 ans, l’humoriste a retracé son parcours et ses débuts sur le milieu professionnel en 2012. À l’époque, elle était à l’affiche de « Je te veux moi non plus ». Un film qui vient d’être validé par Amazon Prime et dont le succès n’est plus à débattre.

La jeune actrice s’est également prononcée au sujet du comportement insensé de sa sœur. En effet, cette dernière s’est permis de lui louer une salle pour l’aider à réaliser ses premiers pas dans l’univers du stand-up. Depuis, la principale concernée a pris son envol, notamment grâce à son projet dit des « pastilles ». Une pastille humoristique dans laquelle elle règle ses comptes avec son époux Kévin. La vidéo a été suivie plus de 30 millions de fois selon la consœur de Jean-Marie Bigard.

« Je me suis sentie arrachée… »

Inès Reg a eu du mal à cacher ses émotions au moment de parler de l’épidémie qui a beaucoup affecté sa carrière professionnelle. Celle qui parvenait toujours à remplir les salles les plus vastes de France a dû tout annuler. C’est le cœur lourd qu’elle a lâché : « Désolée », les yeux embués de larmes. Une fois calmée, elle reprend : « En fait je ne mens pas lorsque je dis que le stand-up c’est toute ma vie. J’ai eu le privilège de rejouer au mois de septembre, en respectant les gestes barrières. J’étais convaincue que c’était reparti et je me suis sentie arrachée… ».

La jeune femme enchaîne en expliquant : « Je me rends compte à quel point c’est dur. J’ai besoin d’être sur scène, de partager (…) La scène c’est vraiment toute ma vie. (…) Et aujourd’hui ces Zénith ils sont complets, mais ils sont annulés, annulés, annulés et j’ignore quand je pourrai refouler ces planches-là… ». Il faut dire que la situation est particulièrement éprouvante pour tous les artistes. Espérons que les choses vont finir par évoluer et qu’on puisse reprendre une vie normale comme auparavant…