Connu pour ses légendaires coups de gueule, Jean-Pierre Pernaut a une nouvelle fois haussé le ton cette semaine. Cette fois, il s’en est pris à la police. Et pour cause…

Jean-Pierre Pernaut ne présente plus le JT de 13 h de TF1, mais le journaliste n’a pas pour autant fini de pousser des coups de gueule ! Devant une commerçante condamnée pour avoir enfreint la loi, le mari de Nathalie Marquay n’a pas hésité à montrer son soutien. On fait le point pour vous !

JPP cartonne toujours à l’écran

Au mois de décembre dernier, Jean-Pierre Pernaut a présenté son ultime numéro du JT de 13 h sur TF1. Depuis qu’il a quitté les commandes du programme, c’est Marie Sophie Lacarrau qui a pris le relais. Après avoir passé une trentaine d’années à faire la pluie et le beau temps des téléspectateurs, le père de Lou a décidé de tirer sa révérence pour se reposer un peu.

Désormais, il orchestre sa propre émission « Jean-Pierre et vous » dans laquelle il pousse souvent des coups de gueule. Un aspect de sa personnalité qui le rend davantage attachant aux yeux du public. Il faut dire que le père de famille ne rate jamais l’occasion d’exprimer cash son opinion lorsqu’il se doit de le faire. Le 17 décembre dernier, il a confié « Je suis comme eux, je ne fais pas partie de l’élite » dans les colonnes de Paris Match.

Le journaliste évoque son désarroi

Dernièrement, Jean-Pierre Pernaut a évoqué ses ressentis face à une commerçante malmenée par les forces de l’ordre il y a quelques semaines. Une scène entièrement filmée par les caméras. La Dieppoise s’est en effet introduite dans sa boutique pour prendre des clichés de ses vêtements, mais elle avait été arrêtée par la police. Les forces de l’ordre l’ont ensuite mené au poste pour une mise en examen.

Une punition qui a visiblement été due au fait que la principale intéressée « s’était emportée ». Cette dernière s’est ensuite plainte auprès du journaliste en expliquant : « J’ai eu une amende et j’ai un stage de citoyenneté à effectuer ». Le prédécesseur de Marie-Sophie Lacarrau a ensuite commenté : « Un stage de citoyenneté? Parce qu’on enseigne aux citoyens qui veulent travailler un stage de citoyenneté, c’est formidable », sur une note d’indignation.

Et Florence Vendeuvre de poursuivre, émue : « Oui… Moi je voulais travailler c’est tout. Tout ce que je demande c’est travailler ». Le mari de l’ancienne Miss France a ainsi conclu en toute ironie : « Peut-être que dans ce stage de citoyens, on vous dira que ce n’est pas bien ». Voilà qui est dit !