Julien Cohen, l’acheteur emblématique d’Affaire conclue a récemment appelé à la vigilance face à l’attitude de certains individus malveillants. Le point à travers cet article !

Julien Cohen a récemment été victime d’un nouveau type de vol… Scandalisé par l’attitude de ces personnes malveillantes, l’acheteur d’Affaire conclue a tenu à pousser un gros coup de gueule sur Instagram.

Julien Cohen usurpé sur la Toile

La vie de célébrité présente à la fois des points forts et des points faibles. D’une part, la présence sur les réseaux sociaux permet de se faire connaître davantage et développer sa notoriété. D’autre part, il existe également certains inconvénients qu’il n’est pas évident à gérer. Et ce n’est pas Julien Cohen qui nous dira le contraire ! Avec 128 000 followers à son compte, l’homme aux lunettes bleues partage régulièrement ses bonnes affaires et son quotidien sur Instagram.

Mais lundi dernier, le collègue de Sophie Davant a annoncé une nouvelle frustrante. En effet, l’antiquaire de 53 ans a été victime d’une usurpation d’identité. Dans une vidéo publiée en ligne, il a tenu à mettre ses fans en alerte. « (…) Mon community manager vient de me conseiller de réaliser une vidéo, car il y a beaucoup de faux comptes à mon nom », a-t-il expliqué. Et l’acheteur de France 2 de préciser : « Il y a tout un tas de guignols qui se font passer pour moi. Ils essaient de soutirer de l’argent au public en échange d’une adhésion à un fan-club ».

L’acheteur sort de ses gonds

Julien Cohen poursuit en haussant le ton contre ces usurpateurs. Il demande ainsi à ses followers de « se rebeller » face à la vague de comptes fake sur Instagram. Comme le souligne le principal intéressé : « Ils sont très malins ces couillons. Alors voilà, signalez ces comptes pour qu’ils soient bannis (…) ». Notons que ce n’est pas la première fois qu’une célébrité est victime de ce genre d’escroquerie.

Caroline Margeridon elle aussi a appelé à la vigilance il y a quelques semaines sur la Toile. La meilleure ennemie de Pierre-Jean Chalençon a confié : « Je suis très en colère. Plusieurs d’entre vous m’ont écrit comme quoi je vous avais répondu via Facebook. Comme je l’ai dit, j’ai perdu mes renseignements d’accès sur Facebook, donc je ne peux plus y accéder (…). Je ne demande jamais de l’argent pour réaliser les expertises ». D’où l’intérêt de redoubler de vigilance !