Julien Courbet aurait-il été mis à la porte par RMC à cause de Bernard Tapie ? L’animateur s’est laissé aller dernièrement à la confidence, sur le plateau d’On est en direct. On vous dit tout !

Le weekend dernier, Jean-Jacques Bourdin, Pascale Clarke et Marc-Olivier Fogiel s’étaient rendus sur le plateau de « On est en direct » pour fêter les cent ans de la radio. Au fil des échanges, Julien Courbet est revenu sur la fois où il avait été expulsé de RMC, suite à une demande de Bernard Tapie

« Faut vraiment que vous ayez fait un truc horrible… »

Samedi dernier, Laurent Ruquier avait convié plusieurs invités dans On est en direct pour fêter les cent ans de la radio. Le présentateur de 58 ans était donc entouré d’icônes emblématiques de la radio à l’instar de Jean-Jacques Bourdin, Pascale Clarke ou encore Marc-Olivier Fogiel. Tour à tour, ils ont évoqué leurs souvenirs. Christian Morin, quant à lui, est revenu sur son passage à Radio Monte-Carlo, entre 1987 et 1992. À l’époque, il venait de quitter Europe 1. « J’ai rencontré un jeune homme qui venait de Bordeaux, c’est Julien Courbet », a-t-il confié.

Et le principal intéressé de commenter : « Je ne suis pas resté très longtemps ». Le présentateur s’est ensuite prononcé au sujet de son licenciement de RMC… à cause de Bernard Tapie. Comme il l’explique : « Je me suis fait virer au bout de… trois semaines, par Yves Mourousi ». Des confessions qui ont beaucoup étonné Laurent Ruquier : « Yves Mourousi vous a renvoyé ? Faut vraiment que vous ayez fait un truc horrible », a-t-il lâché.

En effet, Yves Mourousi était connu pour être très gentil et bienveillant avec ses salariés. « Lorsque j’étais à France Inter – j’y ai passé neuf ans — à un moment donné, Yves Mourousi a concouru à la présidence de Radio France. Je me suis dit “on va pouvoir faire tout et n’importe quoi” ». « Et bien, non alors ? », a ensuite interrogé l’animateur d’On est en direct.

« Vous deviez être très mauvais, lorsqu’on est bon on ne se fait pas renvoyer »

Julien Courbet enchaîne les confidences en expliquant : « Yves Mourousi m’a dit : “Je te confie les clés du programme, tu peux faire ce que tu veux.” Et un beau jour, je prends le déjeuner avec des journalistes sportifs de RMC. Ils me partagent ce qu’il se passe dans le club de l’OM, qu’un tel a couché avec la femme d’un tel, etc. Plus tard, je fais mon émission. J’imagine que comme la compagne de machin est libre à Lille, celui de Saint-Étienne va pouvoir venir… ».

Une initiative qui n’a pas du tout enchanté Bernard Tapie. Et le mari de Catherine d’ajouter : « Selon la légende, Bernard Tapie, qui était à la tête de l’OM, était dans son véhicule. Il a donné un coup de fil et des gens sont ensuite venus me récupérer à l’issue de l’émission. Lorsque je suis venu le voir, le chèque était déjà signé et il m’a dit : “Tenez, c’est votre solde de tout compte, vous êtes viré ».

« Ce n’est pas le genre de Bernard Tapie », s’est étonné Pascal Praud tandis que Marc-Olivier-Fogiel lui n’arrivait pas à croire qu’Yves Mourousi ferait pareil. Une chose est sûre : le père de Lola et Gabin ne saura jamais la vérité au sujet de son licenciement. Laurent Ruquier, quant à lui présume : « Vous deviez être très mauvais, lorsqu’on est bon on ne se fait pas renvoyer », en charriant son interlocuteur.