Kendji Girac s’est récemment prononcé au sujet d’un rêve d’enfant qu’il a dû délaisser pour éviter de décevoir ses fans. De quel rêve s’agit-il ? La rédaction de PHPA vous raconte tout en détail !

Hors de question pour Kendji Girac de décevoir son fidèle public ! Le chanteur qui s’est révélé grâce à The Voice a dû réaliser plusieurs sacrifices pour entretenir son image et sa popularité. Il a même renoncé à l’un de ses plus grands rêves d’enfance…

Un chanteur humble et discret

Depuis qu’il a participé au télé-crochet animé par Nikos Aliagas, Kendji Girac connaît un succès sans précédent auprès du public français. Les fans sont nombreux à le suivre sur les réseaux sociaux et à acheter ses albums, dès leur sortie. Mis à part son talent musical indéniable, le chanteur de 24 ans sait également s’y prendre pour entretenir son image. Beau, séduisant et charismatique, il n’est pas du genre à créer les polémiques dans les médias. Prévoyant, il joue toujours la carte de la discrétion.

Comme le confie l’artiste d’origine gitane : « Je suis une personne simple, tout comme mon public » dans les colonnes de Paris Match. Et le guitariste à la voix d’or d’ajouter : « Je le décevrais si je devenais trop bling-bling ». En 2016, à l’occasion de son passage dans l’émission Sept à Huit, le père de la petite Eva a expliqué : « Je n’ai pas envie de montrer ce que j’ai. Je pense aux personnes qui se lèvent tôt chaque matin et qui touchent 1 200 ou 1 300 euros par mois. Donc, je ne veux pas montrer que j’ai réussi, car ça peut représenter un frein pour eux ».

Ce rêve d’enfance qu’il a dû abandonner

Craignant le regard du public, Kendji Girac préfère ne pas exposer sa réussite financière. Comme il le souligne : « Je ne veux pas que les gens pensent ça. Je me sentirais très mal ». En l’espace de 5 ans, cette façon de voir la vie n’a pas changé. Comme on peut le lire dans le numéro de Paris Match daté du 10 juin dernier, le chanteur reste toujours discret en public. « Les vêtements non griffés sont réservés aux projecteurs ; les montres de luxe et l’attirail Gucci, aux intimes », rapporte le magazine.

S’il s’accorde un T-shirt Balenciaga de temps à autre, le mari de Soraya ne compte pas non plus exposer davantage. Lors d’une entrevue avec les journalistes de Paris Match, il précise : « Je ne veux pas montrer aux gens ce que je gagne. J’ai toujours voulu avoir une Ferrari depuis l’enfance, mais je ne l’achèterai pas ». Une façon propre à lui d’éviter d’éventuelles critiques tout en soignant son image de célébrité.