Gros scandale pour « Koh-Lanta » ! Une ancienne candidate vient de déclencher une poursuite judiciaire contre la production pour non-paiement de prime. On vous dit tout !

La production de Koh-Lanta n’aurait pas encore réglé la prime de l’une de ses anciennes aventurières. Cette dernière, dépassée par la situation, a décidé de déclencher la vitesse supérieure. L’affaire est montée en justice. Le point à travers cet article !

Carole Collado réclame sa prime de confidentialité

Carole Collado, ex aventurière de « Koh-Lanta, les 4 terres » n’a toujours pas reçu sa prime de confidentialité à la suite de sa participation au jeu. Raison pour laquelle la jeune femme a décidé de poursuivre l’affaire en justice. Elle exige le versement de son bonus, après avoir respecté les règles de confidentialité relatives à sa participation. Notons que dans le passé, des participants avaient déjà été pénalisés pour non-respect de cette clause.

La principale intéressée a décidé de s’en prendre à la prod’ devant les prud’hommes. Selon elle, Adventure Line Productions n’a versé la fameuse prime de confidentialité à aucun des candidats de la 21e édition du programme de TF1. La somme en question aurait dû être réglée au mois de décembre dernier, comme le souligne le magazine TV Mag. Selon l’ex-aventurière : « La production nous dit qu’il y a eu des fuites, mais elle ne nous a fourni aucune preuve ». Elle réclame aujourd’hui, haut et fort, qu’on lui attribue sa prime.

Des condamnations ont eu lieu en 2015 et en 2020

Carole Collado a donc sollicité les services d’un avocat afin d’obtenir gain de cause dans cette affaire. Elle estime avoir droit à des preuves de cesdites « fuites » pour prouver un « non-respect de la confidentialité par certains candidats ». Le principal accusé a tenu à conserver l’anonymat des candidats en question pour éviter les représailles. La clause de confidentialité stipule qu’en cas de non-respect du règlement, le fautif sera privé de sa prime.

ALP a déjà pardonné deux exceptions à cette mesure. En 2015 et en 2020, seul un aventurier avait été réprimandé. La femme cinquantenaire ne digère pas le fait que la production n’avait même pas daigné contacter les participants pour leur informer sur l’absence de prime. Comme elle le souligne : « Il a fallu que je les appelle pour la réclamer ».