Marwa Loud s’est récemment confiée au sujet de son passé, notamment la fois où elle s’est retrouvée sous les verrous. La chanteuse nous explique les raisons de son incarcération…

Marwa Loud, jeune chanteuse de 24 ans, vient de faire de terribles révélations concernant son séjour en prison. Pourquoi l’artiste s’est-elle retrouvée derrière les barreaux ? Elle nous livre ses explications.

Marwa Loud met les pieds en prison

En septembre 2019, Marwa Loud était l’invité de Guillaume Pley et Jimmy Labeeu. Deux ans avant son passage dans leur émission, leur invité entamait ses premiers pas dans la chanson. La jeune femme avait à l’époque écrit des titres comme Fallait pas, Mi Corazón ou encore Temps Perdu. Au cours de sa venue dans le QG, les deux présentateurs l’ont demandé de se prononcer au sujet de son emprisonnement.

Si la principale concernée confie n’avoir jamais purgé de peine, elle a déjà côtoyé le monde carcéral pour les besoins de certains spectacles. Ce fut notamment les concerts pour des célébrités comme Médine, Alonzo ou encore Kery James. Des chanteurs qui s’illustrent tous dans le style rap. Comme le souligne la jolie brune lors de son allocution : « J’ai demandé à en réaliser. Et tu sais que tu vas arriver, ils seront vraiment contents que tu sois là », s’est-elle remémorée.

« On leur a dit que c’était un showcase et c’est parti en club »

Marwa Loud enchaîne en expliquant : « On leur a dit que c’était un showcase et c’est parti en club ». Elle affirme ensuite qu’elle avait fait tout ceci pour le kiff et qu’elle n’était pas payée pour le faire. Mais la jeune femme, actuellement plongée au cœur d’une polémique liée à la pratique occulte n’a pas fini ses aveux. Elle poursuit son récit en précisant : « Ils te confisquent ton cellulaire, ta pièce d’identité… ».

Celle qui a commencé tout jeune dans le label appartenant à Lartiste révèle ensuite : « Ils nous ont confié un badge. Et lorsqu’on est dehors, il fallait rendre le badge pour qu’ils te remettent ta pièce d’identité. Et mon DJ avait oublié son badge. Nul n’a eu le droit de sortir tant que le badge n’a pas été retrouvé. On a dû patienter devant la porte pendant une demi-heure sans pouvoir sortir. Finalement, ils ont réussi à mettre la main sur le fameux pass ». Un souvenir que l’interprète de Bad Boy n’oubliera pas de sitôt…