Mélanie Page s’est récemment livrée au sujet des difficultés qu’elle a rencontrées lors du tournage de « L’école de la vie ». On vous partage les détails dans les prochaines lignes !

Cela fait maintenant trois semaines que Mélanie Page s’active sur le plateau de tournage de « L’école de la vie », la série réalisée par son époux, Nagui. Une expérience très enrichissante pour la mère de famille qui s’est confiée au sujet des difficultés qu’elle a rencontrées le long de cette nouvelle aventure. On vous dit tout !

Mélanie Page à l’affiche de L’école de la vie

Depuis le 21 avril, les fidèles téléspectateurs de France 2 suivent de nouvelles aventures dans le cadre du feuilleton baptisé « L’école de la vie ». Une série composée de six épisodes, réalisée par l’animateur de N’oubliez pas les paroles. Une fiction dans laquelle Nagui rend un hommage singulier à ses parents, enseignants, victimes de harcèlement. Les intrigues se penchent ainsi sur le quotidien des professeurs dans un établissement scolaire.

Au programme, des scénarios qui mettent la lumière sur le handicap, l’alcoolisme, la précarité ou encore la maltraitance. Parmi les acteurs qui donnent vie à la série figure Guillaume Labbé (alias Vincent Picard). Le comédien de 38 ans prête ses traits à un professeur d’Histoire-Géographie secoué par une énorme tragédie. Il donne également la réplique à Mélanie Page.

La jolie blonde de 45 ans joue, quant à elle, dans la peau de Sandrine Joubert, une enseignante en maths. Si le fait que le feuilleton soit produit par son époux peut susciter des doutes auprès du public, l’actrice soutient qu’il n’y a pas le moindre piston. Comme le souligne la mère de famille lors d’une entrevue pour Télé Star : « Il était question que je joue une maman dans un seul épisode. J’ai finalement été choisie pour le rôle de Sandrine Joubert ».

« Lorsque je joue, j’ai tendance à sourire sans m’en rendre compte »

Un personnage qui n’a pas été facile à interpréter pour Mélanie Page. Comme elle l’explique lors d’un entretien pour Femme actuelle : « Ce rôle n’est pas à l’opposé de moi, en dépit de son côté très décalé, mais il y a une chose qui a été très difficile pour moi. J’ai réalisé que j’étais une personne qui souriait tout le temps ! Lorsque je joue, j’ai tendance à sourire sans m’en rendre compte ».

Ce qui a véritablement posé problème lors du tournage. La principale concernée enchaîne en révélant : « Il a fallu effacer cet aspect de ma personnalité. Et ce n’était pas du tout facile ». En dépit de ce gros challenge, la mère de Roxane a pu apporter sa signature à travers ce personnage. « Cet humour un peu caustique, c’est un peu moi je dois l’avouer… » a -t-elle conclu lors de l’interview.