Michel Drucker a tenu dernièrement à dévoiler sa vérité face aux rumeurs qui circulent, stipulant qu’il est tétanisé. On vous dit tout dans les prochaines lignes !

À présent qu’il est de retour dans Vivement dimanche, Michel Drucker multiplie les confidences fracassantes. L’animateur phare de France 2 a tenu à partager une vérité poignante à ses fidèles téléspectateurs. « Il va très mal », relate un magazine dédié aux célébrités. On fait le point pour vous !

Michel Drucker met les points sur les « i »

Selon le magazine Ici France, Michel Drucker serait tétanisé et qu’il serait au plus mal suite à son intervention chirurgicale du cœur. Pour rappel, l’animateur de 78 ans a dû subir une opération qui a duré plusieurs heures l’année dernière. S’en sont suivis des mois de convalescence et plusieurs séances de rééducation. À présent qu’il est de retour au petit écran, le monstre du PAF a tenu à faire quelques confessions.

À l’occasion d’une entrevue pour le magazine Gala, le présentateur a fait une présentation de son ouvrage intitulé « Ça ira mieux demain ». Il a également profité de l’occasion pour donner de ses nouvelles et faire une mise au point concernant les rumeurs qui courent à son sujet. Selon ses explications : « La natation requiert des mouvements trop intenses. Je ne peux pas nager à cause de ma cicatrice. En revanche, je fais du vélo et du rameur ». Le principal intéressé a ensuite nié catégoriquement les rumeurs concernant la paralysie.

« Je remarche tout seul depuis trois semaines… »

Michel Drucker insiste ainsi : « Je remarche tout seul depuis trois semaines. Et je peux me mettre au volant de ma petite Smart. Avec prudence, quand le trafic est fluide et uniquement dans la journée, car il faut que les réflexes reviennent ». Celui qui a vécu aux côtés de Dany Saval pendant une cinquantaine d’années poursuit en expliquant : « Je passe en séance de rééducation deux fois par semaine pendant une heure, une heure et demie ». Et le fils de Lola Schafler de conclure : « J’ai repris du service alors que je ne suis pas encore dans l’après. En revanche, ma mémoire, elle, est sauve. C’est le plus important ».