Moundir est revenu sur la « précarité » qu’il a vécu après son mariage. En effet, l’ancien aventurier de Koh-Lanta était arnaqué et fauché. Zoom sur ce témoignage bouleversant.

Moundir vient de sortir un ouvrage dans lequel il revient sur la misère qu’il a vécue à la suite d’une escroquerie. Un sujet qu’il a tenu à évoquer dernièrement lors d’une entrevue pour le magazine Télé Loisirs. On fait le point pour vous !

Une figure emblématique du PAF

Moundir a connu un succès grandissant dans l’univers du petit écran depuis 2003. Il est notamment connu pour avoir participé à plusieurs programmes télévisés. Le jeune homme de 47 ans a participé à 3 reprises à Koh-Lanta (2003 et 2009 et 2014). En 2010, on le retrouve dans « Moundir l’aventurier de l’amour » puis dans « Danse avec les stars » 9 ans plus tard. Les fans ont pu découvrir un peu plus sur lui grâce à son ouvrage « Père et fils ». Un livre sorti le 20 mai dernier aux éditions Robert Laffont.

Dans cette biographie, celui qui a intégré l’aventure « Les Marseillais vs le reste du monde » raconte avoir été au bord du gouffre à la suite d’une arnaque. Il explique qu’un associé l’avait escroqué et il a fini par être fauché. Une époque difficile qu’il a accepté de revoir en détail à l’occasion d’une interview pour l’équipe de Télé Loisirs. En 2011, avec Inès, ils se disent oui pour le meilleur et pour le pire.

« Je venais de me marier, mais j’étais ruiné… »

Dans son entretien, Moundir confie : « Je venais de me marier, mais j’étais ruiné. On a vécu dans la précarité pendant plusieurs années. Beaucoup de femmes m’auraient déjà laissé tomber. J’étais parti pour régler son compte à l’escroc lorsque j’ai reçu un texto d’Inès me disant qu’elle m’aimait. J’ai fait demi-tour », a souligné le père de famille. Il y a quelques semaines, le papa d’Aliya (5 ans), Ali (1 an et demi) et Aya (6 mois) avait été testé positif au Coronavirus. Comme toujours, il peut compter sur le soutien sans faille de sa compagne.

À ce propos, il affirme  : « J’ai contracté le variant anglais. Le virus s’en est pris à mes poumons (…). J’ai développé une embolie pulmonaire, puis un épanchement pleural avec des douleurs atroces. Mon foie lui aussi a souffert ». À 47 ans, Moundir est aujourd’hui en pleine forme même si des particules du virus sont encore présentes dans ses poumons. Pour l’heure, c’est un époux et un père de famille comblé qui profite de chaque instant aux côtés de ses proches.