C’est avec beaucoup d’émotions que Patrick Bruel a tenu à partager son « premier gros chagrin » cette semaine, lors de son passage dans Passage des arts. Zoom sur ce témoignage émouvant !

Alors qu’il a perdu son acolyte, celui qui lui servait de pilier depuis des décennies, le chagrin reste insupportable pour Patrick Bruel. Il se confie auprès de Claire Chazal dans Passage des arts. Le point à travers cet article !

Une complicité singulière

La famille représente une richesse irremplaçable pour Patrick Bruel ! Très protecteur envers les siens et véritable « papa poule », le chanteur fait de ses enfants sa priorité. Mais à part cette vie familiale épanouie, il entretenait également des rapports étroits avec Guy Carcassonne. Lorsque son complice de toujours rend son dernier souffle en 2013, l’artiste perd tous ses repères.

Une tragédie à laquelle l’interprète de « casser la voix » ne se remet toujours pas jusqu’à aujourd’hui. Son frère de cœur a disparu il y a huit ans à l’issue d’un séjour à Saint-Pétersbourg. Patrick Bruel avait fait la connaissance de l’enseignant au cours d’un repas avec le Premier ministre Michel Rocard, en 1989. Depuis, ils sont devenus inséparables ! L’artiste a même composé une chanson en hommage à l’instituteur dans son album « Ce soir on sort » : « Mon repère ».

« C’était mon meilleur ami, mon grand ami »

Encore anéanti par cette tragique disparition, Patrick Bruel a partagé ses ressentis sur le plateau de France 5, dans l’émission « Passage des arts » mercredi dernier. Interrogé au sujet de sa « plus belle rencontre », l’invité de Claire Chazal a souligné : « Mis à part mes gosses évidemment, c’est sans conteste Guy Carcassonne. Il a été pour moi le socle, le frère, le confident ». Et le chanteur de préciser : « C’était mon meilleur ami, mon grand ami ».

Bouleversé par sa mort, le père de Léon et Oscar n’oublie pas leurs « vingt-sept ans d’amitié sans faille » et surtout la personne attachante qu’était son acolyte. Comme l’explique le père de famille : « C’est une personne qui nous manque énormément aujourd’hui. Il manque à toute la nation ». Le chanteur associe même ce décès à son premier « plus gros chagrin ».