Pierre-Jean-Chalençon a encore fait parler de lui en écorchant l’émission Affaire Conclue lors d’une récente entrevue. Il profite de l’occasion pour lancer une critique inattendue à destination de Sophie Davant. On vous dit tout !

À l’occasion d’une entrevue menée par l’équipe d’Ici Paris, Pierre-Jean Chalençon s’est livré sans retenue au sujet de ses opinions concernant l’émission Affaire conclue. L’occasion également pour l’ancien acheteur de France 2 de lancer une petite réflexion piquante à destination de son ancienne collègue, Sophie Davant.

Pierre-Jean Chalençon se lâche lors de son entrevue

Les téléspectateurs qui espèrent retrouver Pierre-Jean Chalençon dans Affaire conclue ne sont pas près de voir leur rêve se réaliser cette année. Pour rappel, le spécialiste de Napoléon a intégré l’équipe de Julien Cohen entre 2017 et 2020. Mais suite à plusieurs polémiques créées sur les réseaux sociaux, le faux sosie de Michel Polnareff a dû quitter le magazine d’enchères. Un départ notamment causé par un tweet déplacé au sujet de Line Renaud. Depuis, l’antiquaire de 51 ans enchaîne les coups de gueule à destination du programme.

Lors d’une entrevue menée par l’équipe d’Ici Paris, le propriétaire du Palais Vivienne a annoncé que les acheteurs de l’émission désirent le revoir réintégrer la bande. Des déclarations qui ne sont pas du tout approuvées par le groupe France Télévisions. D’ailleurs, le collectionneur qui est actuellement au cœur de la polémique dîners clandestins a tenu à faire une grosse mise au point….

« Elle n’a jamais été forte en gueule »

Dans sa prise de parole, Pierre-Jean Chalençon confie : « Aujourd’hui, lorsque je vois ce que c’est devenu, c’est pas étonnant qu’ils perdent beaucoup en audience ». Mais il ne s’arrête pas là ! L’ancien collègue d’Harold Hessel a tenu à lancer une petite remarque à destination de l’animatrice de l’émission. Dans son discours, il souligne : Sophie, je l’apprécie beaucoup, c’est une super copine. Elle est gentille, elle a un bon fond, mais elle n’a jamais été forte en gueule. À son âge, je suppose qu’elle n’a pas envie de faire de remous ».