Décidément, Pierre-Jean Chalençon conserve encore beaucoup de rancune envers l’émission « Affaire conclue ». Le collectionneur s’en est une nouvelle fois pris au magazine d’enchères de France 2 ! On fait le point pour vous.

C’est sur son compte Twitter que Pierre-Jean Chalençon a décidé une nouvelle fois de s’attaquer à l’émission Affaire conclue. Pour rappel, le spécialiste de Napoléon avait quitté le magazine d’enchères de Sophie Davant au mois de juin dernier. Il a également profité de sa prise de parole pour régler son compte avec son ancienne collègue, Caroline Margeridon.

Une personnalité qui multiplie les bad buzz

Visiblement, Pierre-Jean Chalençon est toujours en colère contre l’émission Affaire conclue et certains membres de son équipe. Pendant trois ans, le faux sosie de Michel Polnareff est devenu l’une des figures emblématiques de l’émission. Mais au mois de juin dernier, celui qui est actuellement au cœur de la polémique dîners clandestins a quitté le programme à succès de France 2. Son élimination était inévitable à la suite d’une photo scandaleuse avec Dieudonné publiée sur les réseaux sociaux.

Un an après avoir quitté le groupe France Télévisions, le collectionneur de 51 ans a dû affronter un nouveau coup dur encore plus assommant ! En effet, à la suite d’un reportage diffusé sur M6, l’ancien collègue de Julien Cohen est soupçonné d’avoir organisé en douce, des soirées mondaines au sein de son palais Vivienne. Des initiatives normalement interdites en cette période de crise sanitaire. De quoi créer le bad buzz, impliquant en parallèle le chef cuisinier Christophe Leroy, accusé d’être complice.

« À quand un gros câlin à Caroline Margeridon ? »

Malgré tout, Pierre-Jean Chalençon n’a pas pardonné à la production d’Affaire conclue. Comme l’illustre son récent tweet posté sur les réseaux sociaux. Dans sa publication, l’antiquaire partage un cliché d’une sculpture dorée qu’il a décroché en janvier 2020 sur France 2. Un magnifique objet d’art qu’il a acheté à 16 500 euros. En guise de description, il a noté : « L’objet le plus exceptionnel qui soit passé à “Affaire conclue”… Le surtout de Thomire vers 1805 ».

Et l’ancien acheteur de préciser : « une commande impériale et non un vulgaire buste en marbre fabriqué artificiellement. On connaît l’histoire ! Le ridicule ne tue pas ! Heureusement », en dénonçant cash le magazine d’enchères. Puis, lorsqu’un abonné l’interroge en commentaire : « À quand un gros câlin à Caroline Margeridon ? », le principal intéressé a répliqué avec cinq emojis en train de vomir. Comme quoi, la réconciliation est encore impossible entre les deux antiquaires…