« Je vais aller le déboulonner » : Voici un extrait des paroles de Christine Bravo. La journaliste de 64 ans a récemment fait part de sa détermination à déterrer son défunt père de sa tombe. On vous explique pourquoi !

Mercredi dernier, Christine Bravo était conviée sur Non Stop People, dans le programme intitulé Jordan de Luxe. La blonde a profité de son passage pour se livrer au sujet du décès de son père Antonio Bravo. À ce propos, elle a confié à quel point elle était déterminée à déterrer ce dernier afin de placer sa dépouille dans un lieu cher à son cœur.

« C’est mon héros, c’est l’homme de ma vie »

La tragique disparition de son papa représente l’une des épreuves les plus douloureuses qu’a dû affronter Christine Bravo. Originaire d’Espagne, Antonio Bravo s’est éteint à l’âge de 79 ans, il y a dix ans. Une tragédie que l’animatrice qui collabore aux côtés de Laurent Ruquier préfère aujourd’hui faire passer aux oubliettes. Comme elle le souligne : « Je renonce à me rappeler l’année où est décédé mon père. Je ne veux ni connaître le mois ni l’année, je fais un blocage ! ».

Si ce drame l’a autant affecté, c’est à cause de certains gestes offensants qui l’ont traumatisé le jour où son père est mort. En effet, selon son témoignage, le croc-mort aurait mis la pression pour lui montrer les traitements qu’il avait fournis à son père. Une image qui est devenue insupportable pour la présentatrice. Le pire dans l’histoire, c’est que deux membres des forces de l’ordre lui auraient demandé des autographes au moment de montrer la dépouille. Un souvenir amer et éprouvé pour l’ancienne icône emblématique de Frou-Frou. Cette dernière précise : « J’ai réalisé 20 ans de psychanalyse. C’est mon héros, c’est l’homme de ma vie ».

Christine Bravo décidée à enfreindre la loi

Christine Bravo avoue qu’elle ne s’est jamais recueillie auprès de la tombe de son père. En effet, elle n’apprécie guère le lieu où on a enterré celle qu’elle considère comme son « héros ». À ce sujet, elle affirme clairement : « Je connais dans quelle ville est située sa tombe, mais je ne comprends pas ce qu’il fait là-bas. Il m’avait demandé à ce que ses cendres soient envoyées en Auvergne, dans la ferme où il avait été lors de la Résistance française ».

En dépit de sa promesse, la mère de Mathieu et Clara n’a pas pu empêcher que le père de famille soit enterré « dans un bled ». Une situation qui la déplaît fortement et qu’elle est prête à changer coûte que coûte. « Je vais aller le déboulonner. Il semblerait qu’il y ait une plaque. Je m’en fiche, j’y vais. Je vais aller le déplacer en Auvergne. Il paraît qu’on n’a pas le droit ». L’animateur a eu beau insister que c’était interdit, mais la principale concernée ne compte faire qu’à sa tête. Affaire à suivre…