Le magazine « Capital » vient de dévoiler le salaire mensuel touché par Patrick Poivre d’Arvor à l’époque où il travaillait pour la chaîne privée TF1. On vous partage les détails ! 

L’ancien animateur vedette du journal de 20h avait touché un joli pactole par le passé, lorsqu’il officiait pour TF1. Découvrez la rémunération mensuelle à six chiffres de Patrick Poivre d’Arvor à cette époque là…

PPDA au coeur d’une énorme polémique

Patrick Poivre d’Arvor soupçonné d’abus par Florence Porcel a récemment fait des annonces surprenantes sur Facebook. Il s’est notamment plaint au sujet des attaques incessantes dont il est victime tout en niant les accusations de l’écrivaine de 37 ans. Cette dernière a en effet témoigné dans son ouvrage intitulé « Pandorini« , sorti au début de cette année. Dans une publication datant du vendredi 19 février, le journaliste septuagénaire a précisé l’absence d’une quelconque forme d’emprise ou de contrainte.

Pour appuyer ses arguments, il a souligné qu’il détient des preuves écrites confirmant son innocence. À ce propos le sénior a indiqué : « Les écrits de Madame Florence Porcel que j’ai sauvegardés, dont la majorité sont postérieurs à ses accusations, le confirmeront amplement« . Depuis, le sujet est au cœur de l’actualité médiatique. La presse s’empresse notamment de revenir à l’époque où il était la star du 20h de TF1. Raison pour laquelle le magazine « Capital » a récemment mené une enquête sur le fils de Jacques et Madeleine-France.

Une rémunération dépassant le cap des 100 000 euros par mois !

Selon les résultats de cette étude, Patrick Poivre d’Arvor touchait un salaire mensuel de l’ordre de 96.666 €. À ceci s’ajoutent 12.500 € supplémentaires en guise de clause d’exclusivité. En tout, l’ancien animateur chouchou de La Une gagnait donc en tout 109.166 euros. À en croire les chiffres publiés par la Capital. Toujours selon cette publication, PPDA serait parti en 2008 avec 3,58 millions d’euros en poche, à la suite de son expulsion de la chaîne privée.

Un accord qui stipule également que le principal intéressé ne doit en aucun cas « critiquer ou dénigrer TF1 » pendant les 18 mois qui suivent son départ. Mais pas de quoi empêcher le journaliste de s’en prendre publiquement à son ancien boss, dès que l’occasion se présente. La chaîne de télévision généraliste nationale française a ainsi poursuivi l’affaire en justice. Et au terme de cette poursuite, elle a remporté 400.000 € de dommages. En parallèle, Nonce Paolini a porté plainte contre le père de François et Solenn pour diffamation.