La semaine dernière, Camille Combal avait répondu présent à l’invitation de Yann Barthès dans « Quotidien ». L’occasion pour l’animateur de revenir sur ses premiers pas difficiles à la télévision. On vous dit tout !

Mercredi dernier, Yann Barthès avait accueilli Camille Combal sur le plateau de son émission « Quotidien ». Le présentateur de TF1 a profité de l’occasion pour se livrer sur ses débuts à la télévision. Des confessions qui ont laissé l’animateur de TMC bouche bée. Le point à travers cet article !

Camille Combal se lâche dans Quotidien

À 39 ans, Camille Combal a vécu un parcours long et fastidieux avant d’arriver au stade où il en est aujourd’hui. Fils de restaurateur, l’animateur se voyait faire carrière dans les Hautes Alpes. Né dans cette région, il pensait devenir un moniteur de ski, mais la vie semble avoir décidé autrement. À l’occasion de son passage dans Quotidien, il y a quelques jours, il s’est confié sur son parcours. Il souligne être devenu présentateur « complètement par hasard ».

L’invité de Yann Barthès enchaîne en expliquant : « J’ai beaucoup de chance. Je suis venu m’installer à Paris, car je rêvais de faire du divertissement avec mon petit baluchon ». L’ancien collègue de Cyril Hanouna a affirmé ne pas avoir été un grand passionné de la télévision au cours de sa jeunesse. « Je regardais rarement la télé (…). Ma mère nous disait “allez jouer dans le jardin avec un canif”, amusez-vous’ », a-t-il indiqué avant de préciser qu’il ne « connaissait absolument personne ».

« Mais comment vous savez ça ? »

Yann Barthès explique ensuite à son invité que ce dernier a « découvert la radio dans le bus qui le menait à l’école ». De quoi surprendre Camille Combal qui l’interroge : « Mais comment vous savez ça ? ». Et l’animateur de TMC de lui rétorquer que c’était mentionné sur le prompteur, sur une note d’humour. Le compagnon de Marie Treille Stefani ajoute ensuite : « Je suis originaire de la montagne. Nous on n’a pas la fibre, ni de supermarché. On a des supérettes où c’est 34 euros la part de brie », a-t-il confessé.