On connaît enfin la triste raison pour laquelle Stéphane Vanhandenhoven a été absent du plateau d’Affaire conclue depuis plusieurs semaines. On vous dit tout !

Les inconditionnels d’Affaire conclue n’ont plus revu Stéphane Vanhandenhoven sur France 2 depuis plusieurs semaines. Et aux dernières nouvelles, cette absence risque encore de durer. Victime d’une attaque cardiaque au cours de l’an dernier à Beyrouth, l’acheteur de 59 ans préfère prendre des précautions…

« J’en suis le premier navré »

Les fans d’Affaire conclue ont hâte de revoir Stéphane Vanhandenhoven sur le plateau de Sophie Davant. En effet, sur la Toile, on constate que le collègue de Julien Cohen manque aux téléspectateurs. Une internaute a par exemple fait part de sa tristesse sur Instagram en lui écrivant : « J’étais sur le plateau, désappointée de ne pas vous avoir vu, à bientôt ». Et le principal concerné de commenter : « J’en suis le premier navré ». 

Depuis toujours, son absence a été motivée par l’épidémie de Coronavirus. Mais alors qu’il n’a toujours pas repris du service, une autre explication vient d’être révélée pour éclaircir ce mystérieux éloignement. Et elle est plus grave. Selon une publication partagée par nos confrères de la Dernière heure, le marchand d’art connaît actuellement de gros soucis de santé. Tout a commencé alors qu’il était à Beyrouth pour venir en aide à un centre hospitalier à la suite de la tragédie survenue au mois d’août dernier.

« J’ai eu un infarctus… »

À ce propos, Stéphane Vanhandenhoven a souligné : « J’ai eu un véritable souci. Je me suis rendu à Beyrouth pour aider un hôpital et j’ai eu un infarctus ». Le complice de Caroline Margeridon explique au passage : « Ça s’est passé la veille de mon retour du Liban. Cependant, les médecins qui étaient sur place étaient formidables. Depuis lors, mes activités sont un peu au point mort ».

L’acheteur est donc contraint de mettre la pédale douce sur sa carrière en tant que marchand et ses activités au petit écran. Celui qui est à la tête de la boutique Apostrophe dans la capitale belge précise : « Tout ça en raison de la clope et d’une surcharge pondérale. J’en suis sorti avec un peu de chance, mais les traitements libanais ont été formidables ».