L’élimination du candidat « The Vivi » du télé crochet phare de TF1 a créé de vives réactions de la part des internautes. Certains accusent même la production d’avoir tout manigancé. On vous partage tous les détails sur cette polémique qui enfle actuellement l’actualité médiatique…

La production de l’émission télévisée « The Voice  » a pris la décision d’éjecter The Vivi à la suite de ses tweets jugés « racistes » et « homophobes ». Sur le plateau de Touche pas à mon poste, Cyril Hanouna et ses chroniqueurs avancent la théorie d’un guet-apens. 

L’espoir s’écroule pour The Vivi

Malgré ses excuses à la suite des messages virulents qu’il a posté sur Twitter, la production de « The Voice » n’a pas épargné The Vivi. L’aventure s’arrête brusquement pour le jeune talent venu tenter sa chance dans le célèbre télé-crochet de La Une. Le motif : ses publications qualifiées de racistes datant de 2017. Le week-end dernier, Vincent Pois de son vrai nom a réussi l’exploit de séduire l’intégralité des membres du jury de l’émission. A savoir Amel Bent, Florent Pagny, Marc Lavoine et Vianney. Deux jours après, son rêve s’effondre. Mais ce bad buzz n’est pas arrivé par hasard selon Baba et consorts…

Une élimination qui fait débat sur TPMP

Sur le plateau de C8, Guillaume Genton a confié que c’est la production elle même, à savoir « itv » qui aurait demandé au talent de chanter « Suicide social » lors de son intervention sur scène. Des personnes haut placées dans le monde de l’audiovisuel ne pouvaient pas se taire face aux paroles d’Orelsan. En effet, les messages transmis à travers ces paroles sont jugés « choquants » pour une telle émission familiale. 

Raison pour laquelle, sur C8, tout le monde est convaincu que The Vivi aurait été manipulé. Le trublion du PAF, lui, ne manque jamais de critiquer la chaîne privée. Il  souligne ainsi que la production ne pouvait faire l’impasse sur ces publications datant de quatre ans passées. Comme quoi selon lui, le jeune homme concerné aurait été délibérément « envoyé au casse pipe ». Des théories qui s’avèrent exagérées lorsqu’on sait que Christian Quesada, l’ancien maître de midi dans l’émission de Jean-Luc Reichmann avait participé au jeu de TF1 sans que son casier judiciaire ne soit remis en cause…