Dernièrement dans The Voice, les internautes ont été troublés par une erreur saisissante commise par la production. De quoi s’agit-il ? On fait le point pour vous !

Samedi dernier, les battles de la dixième édition de The Voice battaient leur plein sur TF1. Mais au moment de lancer la publicité, Nikos Aliagas a interrogé les téléspectateurs au sujet du « blues du businessman ». Un jeu qui pouvait leur permettre de gagner 150 000 euros. Hélas, la question était mal formulée, car elle contenait une erreur concernant l’interprète du titre…

L’heure des battles a sonné dans The Voice

Après plusieurs semaines dédiées aux auditions à l’aveugle, il est temps pour les candidats retenus de s’affronter pour les battles. Depuis le 27 mars dernier, ils se livrent dans des duels titanesques pour tenter de séduire une nouvelle fois leur coach. Mais à la fin de la prestation, l’un des talents verra son aventure s’achever sur TF1, en fonction des choix d’Amel Bent, de Florent Pagny, de Vianney et de Marc Lavoine.

Mais un détail a interpellé les téléspectateurs depuis le lancement des battles. En effet, les tournages se sont déroulés avec une audience physique, contrairement aux auditions à l’aveugle. Sur la Toile, on a pu lire des commentaires comme : « C’est quoi le passe-droit qui accorde à la production d’aller à l’encontre des règles sanitaires ? (…) ». Pourtant cette dernière a mentionné que les gestes barrières étaient respectés et que tous les membres du plateau avaient été testés régulièrement pendant la période de tournage.

Une erreur remarquée par les téléspectateurs

Samedi dernier, les participants sélectionnés pour les duels se sont battus pour conserver leur place dans le concours. Mais avant de balancer la publicité, Nikos Aliagas a posé la question habituelle aux téléspectateurs. Un jeu qui leur permet de remporter une jolie somme (soit 150 000 euros). La fameuse question : « Sur quel morceau de Daniel Balavoine Jaja et Julien se sont-ils opposés ? ». Et en guise de propositions de réponses : Le blues du businessman, ou Tous les cris les SOS.

Seulement voilà, le titre en question a été composé par Michel Berger et Luc Plamondon, puis interprété dans Starmania par Claude Dubois. Une boulette de la part de la production qui n’est pas passée inaperçue du côté des internautes. Sur les réseaux sociaux, les commentaires ont vite jailli : « Faut revoir vos classiques, Le blues du businessman ce n’est pas Daniel Balavoine, mais Claude Dubois ! » ou encore « Le Blues du Businessman par Balavoine… sérieux ? Et vous jouez 150 000 € là-dessus ? ». La production de TF1 a pris une nouvelle fois pour son grade…