Stellia Koumba a fait cette semaine des aveux étonnants concernant sa participation au télé-crochet The Voice. La candidate est notamment revenue sur l’« injustice » dont elle a été victime lors de son passage dans TPMP…

Samedi dernier, Stellia Koumba, candidate membre de l’équipe de Vianney a été éliminée de The Voice. Une élimination cuisante qui n’est pas facile à encaisser pour la principale concernée. À l’occasion de son intervention dans Touche pas à mon poste, elle a tenu à exprimer son indignation vis-à-vis du montage.

« J’avais déjà subit une injustice et là, rebelotte »

Contrairement aux autres talents, Stellia Koumba n’a pas vu son portrait être retransmis à l’écran samedi dernier sur TF1. Une forme d’injustice qu’elle ne tolère pas sachant que ses concurrents eux, pouvaient s’exprimer librement sur leur choix de chanson. La déception est immense pour la jeune femme qui voulait encore continuer à participer à cette expérience d’exception.

Bien qu’elle reconnaît que sa prestation n’a pas été au top, elle a tenu à faire une grosse mise au point face à Baba et ses chroniqueurs. Tout d’abord, elle estime que l’émotion ressentie avant de se présenter sur scène a quelque peu gâché sa reprise. Ensuite, l’invitée de Cyril Hanouna explique : « J’étais très émue, on ne voit pas qu’à la fin j’éclate en larmes. Je craque. Les téléspectateurs scandent mon nom, car il comprend le pourquoi de ce morceau lorsque je l’explique. Et tout ça a été interrompu au montage… J’avais déjà subi une injustice et là, rebelotte ».

La candidate condamnée par la production ?

Selon Gilles Verdez, il est clair que Stellia Koumba a été victime de censure de par son allocution. Le chroniqueur souligne même que cette décision émane de prétextes racistes. « Il y a une volonté de discrimination. Il y a eu un complot monté dans le but de vous éliminer, et elle est selon moi associée à votre couleur de peau », explique-t-il. Des aveux rapidement retoqués par les autres membres de la table et l’animateur de Balance Ton Post.

Benjamin Castaldi quant à lui affirme : « À mon avis, je pense que le concours progresse et qu’ils avaient envie d’avoir des remarques qui soient un peu mièvres, sans engagement (…). Ils ont dû se dire, “on va pas en remettre une couche” ». Des théories que n’approuve cependant pas Stellia Koumba. Comme le confirment ses commentaires: « Je ne parlerais pas vraiment de discrimination. Je pense que c’est un choix éditorial ».