À la suite des nombreuses critiques dont il a été victime à cause de son comportement jugé scandaleux, Vianney a décidé de réagir ! Voici sa réponse aux détracteurs du net….

Cette année, la nouvelle saison de « The Voice » a été marquée par la participation d’un nouveau coach. En effet, Vianney a répondu à l’invitation de la production de rejoindre Amel Bent, Marc Lavoine et Florent Pagny. Hélas, le chanteur de 30 ans a vite créé le buzz sur les réseaux sociaux en raison de son attitude scandalisant. À l’occasion d’une entrevue pour Nous deux, il s’est une nouvelle fois expliqué…

« Un grand artiste qui dénonce les clichés de ce monde »

Après avoir été convié à maintes reprises par la production de « The Voice », Vianney a fini par donner son accord pour rejoindre les membres du jury de l’émission. Depuis le lancement de la nouvelle saison du télé-crochet, l’interprète de « beau-papa » tente de trouver à chaque audition de nouveaux talents pour former sa team. Mais depuis le coup d’envoi du concours de La Une, il faut dire que le compagnon de Catherine Robert ne cesse d’être pointé du doigt. 

The Vivi, qui a décidé de choisir Vianney comme coach, a été éliminé de l’aventure à la suite de ses tweets jugés « racistes » et « homophobes ». Notons qu’à l’issue de sa reprise de « Suicide social » d’Orelsan, les internautes n’ont pas tardé à réagir sur Twitter. En guise de réponse, l’artiste a tout simplement répliqué : « Certains semblent découvrir Suicide Social, morceau d’un grand artiste qui dénonce les clichés de ce monde. Merci à ceux qui ont compris les lyrics et mes intentions, respectueuses de tous ».  

« Je ne suis pas un charlot ! »

Mais s’il y a un détail chez Vianney qui agace les internautes, c’est sa réticence à buzzer les talents. Au lieu d’appuyer sur le fameux bouton rouge, il s’amuse à dandiner sur son siège, au risque de passer à côté de nombreux candidats. Dans le cadre d’une entrevue pour Nous deux, il a confié : « C’est drôle, mes amis me disent la même chose. Les gens ne réalisent pas que je ne suis pas un charlot ! ». 

Fier de réaliser que le public le voit sous cette facette, le principal concerné promet qu’il ne changera jamais. Et de préciser : « Mais forcément, j’ai plus de réserve avec les personnes avec qui je ne suis pas familier ». Voilà qui a le mérite d’être clair !