Dernièrement dans The Voice, les fans ont été nombreux à exprimer leur mécontentement à cause d’une règle inédite du jeu présenté par Nikos Aliagas. Mais de quoi s’agit-il ? PHPA fait le point pour vous !

Le week-end dernier, les inconditionnels de The Voice ont pu apprécier la suite du concours sur TF1. Une soirée marquée par de nouvelles séances de battles entre les talents des quatre coachs : Amel Bent, Florent Pagny, Vianney et Marc Lavoine. Malheureusement, un détail en particulier n’a pas plu aux fans du télé-crochet. En effet, à l’issue des battles, chaque membre du jury sélectionne l’un de ses talents pour une épreuve inédite, dite des « K.O ».

Une règle qui ne fait pas plaisir aux fans

Cette année, la production a décidé de mettre la barre encore plus haute. Déjà, les coachs sont autorisés à repêcher un talent issu de leur confrère ou consœur à l’issue du verdict des battles. Mais ce n’est pas tout. Le candidat « repêché » doit ensuite s’installer dans le fauteuil portant le nom de son nouveau coach. Seulement, en donnant une chance à un participant éliminé, le coach élimine automatiquement le talent déjà sauvé. Une règle qui jusque-là n’existait pas encore.

Et visiblement, ça agace les téléspectateurs. Ces derniers ne comprennent pas l’intérêt de ce nouveau concept. Sur les réseaux sociaux, les réactions n’ont pas tardé à jaillir et nombre d’internautes n’hésitent pas à exprimer leur mécontentement. Sur Twitter par exemple, la colère a particulièrement grondé. Dans de nombreux tweets, on peut lire des commentaires qualifiant la nouvelle règle de « stupide » et « incompréhensible ».

« C’est quoi cette règle de vols ? C’est injuste… »

Pour les fans du télé-crochet, certains talents expulsés au cours de la soirée de samedi auraient dû être substitués par d’autres candidats. Comme en témoignent les remarques repérées sur les réseaux sociaux : « C’est quoi cette règle de vols ? Je trouve ça stupide. Ils peuvent changer d’avis toutes les 5 minutes, c’est injuste », « cette règle est conne, c’est n’importe quoi. Vous gardez les plus nuls alors ? » pouvait-on lire sur le fameux réseau social à l’oiseau bleu. Une fois encore, la production en a pris sévèrement pour son grade !