Bruno Aubin, l’un des candidats de cette 12e saison de Top Chef a quitté l’aventure cette semaine la tête haute. L’occasion pour le jeune homme de se confier sur la raison pour laquelle il a renoncé une proposition d’embauche de Philippe Etchebest…

La semaine a été marquée par l’élimination de Bruno Aubin de l’aventure « Top Chef » sur M6. Mercredi dernier, il a dû quitter Philippe Etchebest, un cuistot auprès de qui il a déjà réalisé un stage dans un de ses restaurants.

« (…) Je suis fier de l’avoir accompli »

L’aventure Top Chef bat actuellement son plein sur La Six. Les semaines s’écoulent et les participants rendent progressivement leur tablier. Alors que Matthias s’est attiré les foudres des internautes, il continue à jouer au bonhomme dans l’aventure. Bruno Aubin de son côté a dû décamper aux portes du sixième épisode. En effet, le magret de canard proposé par le jeune homme n’a pas fait l’unanimité.  

Malgré cette élimination, celui qui travaille dans un palace parisien n’éprouve aucun remords. Il souligne d’ailleurs que cette expérience lui aura appris plein de nouvelles choses et à surpasser sa timidité. Comme il l’affirme : « Je voulais sortir de ma zone de confort pour avoir plus confiance en moi. C’était un défi personnel que je voulais relever. Je suis fier de l’avoir accompli », lors de son entrevue pour l’équipe de Télé Loisirs.

« J’avais renoncé, car j’étais un peu trop jeune »

La déception ne fait pas partie du vocabulaire de Bruno Aubin. Notons que le Niortais a déjà collaboré aux côtés de célèbres chefs étoilés à l’instar de Philippe Etchebest. En effet, il a passé un stage occasionnel au sein du restaurant géré par le meilleur ouvrier de France. Une expérience qu’il a grandement appréciée malgré l’intransigeance de l’icône emblématique de Cauchemar en cuisine

Comme il le souligne : « Ça m’a bien forgé et c’est ce qui m’a poussé à vouloir travailler dans les étoilés. J’apprécie cette rigueur, les choses bien faites », lors d’un entretien avec Pure People. Malgré tout, il a décidé de mettre fin à cette collaboration passagère. Comme il l’explique : « J’aurais pu travailler pour lui, car à l’issue de mon stage il m’avait proposé un poste. J’avais renoncé, car j’étais un peu trop jeune, je préférais me focaliser sur mes études. Mais je me suis toujours dit que s’il ouvrait sur Paris, je tenterais bien ma chance ! ». Espérons qu’il décrochera une nouvelle opportunité d’ici là…